François Hollande rappelle que c’est un peu grâce à lui si Paris obtient les JO en 2024

Publié à 18h24, le 01 août 2017 , Modifié à 18h28, le 01 août 2017

François Hollande rappelle que c’est un peu grâce à lui si Paris obtient les JO en 2024
François Hollande rappelant qu'il est là. © PATRICK KOVARIK / AFP

Paris est presque sûre d’organiser les Jeux olympiques de 2024 après l’accord annoncé, lundi 31 juillet, par Los Angeles avec le CIO qui lui permet d'accueillir les JO de 2028. Alors qu’Emmanuel Macron et la maire de Paris Anne Hidalgo se sont félicité de cette quasi victoire, un autre protagoniste est venu rappeler qu’il avait lui aussi œuvré pour l’attribution des JO.

Sur franceinfo, mardi 1er août, François Hollande a indiqué que c’était lui qui avait impulsé la candidature de Paris contre vents et marées :

"

Au départ, il fallait prendre un risque. Il fallait que l'État, et j'étais le chef de l'État, puisse dire que les Jeux olympiques en 2024 étaient possible à Paris. Beaucoup doutaient. Pourquoi ? parce que nous avions plusieurs fois perdu, en 2005 et en 2012. Il y avait cette idée qu’une candidature était finalement une perte d’estime de nous dès lors qu’on n’avait pas la reconnaissance du comité olympique international. Alors moi j’ai dit : 'À un moment, il faut que l’État s’engage, qu’il dise que si la ville de Paris [...] confirmait le choix de déposer une candidature, l’État serait à ses côtés' et c’est ainsi que tout est parti. Aujourd'hui, je suis tout à fait heureux qu'Emmanuel Macron ait repris l'initiative, qu'Anne Hidalgo se soit engagée comme elle s'est engagée, que Tony Estanguet et Bernard Lapasset aient été de merveilleux ambassadeurs. Nous avons presque réussi mais c’est vrai qu’au départ, il fallait prendre ce risque et je l’ai pris.

"

Comme il l'avait fait à propos de la situation économique, François Hollande tient donc à rappeler qu’il faut lui imputer certains succès survenus pendant la présidence Macron. Surtout au vu de l'implication d'Emmanuel Macron qui n’a pas hésité à mouiller sa chemise (en jouant au tennis ou en boxant) depuis son élection en faveur de l’événement.

Mardi dans un communiqué, Emmanuel Macron, s’est "réjouit de cette étape très importante vers l'obtention des Jeux pour la France en 2024 et reste très engagé pour faire gagner la candidature de notre pays avec tous les Français, les sportifs, les collectivités et l'ensemble des partenaires engagés dans cette candidature". Lundi soir, la maire de Paris Anne Hidalgo s'est déclarée "heureuse" de cette annonce, qui représente "un nouveau pas important" pour l'accueil des JO-2024 par la capitale française.

Un accord tripartite devra maintenant être formellement signé entre le CIO, Paris et Los Angeles avant la validation le 13 septembre à Lima par la session du CIO de la double attribution.

François Hollande, qui ne s'est pas officiellement retiré de la vie politique, a conclu en donnant de mystérieuses indications sur l'endroit où il se trouvera en 2024 :

"

En 2024, je ne sais pas où je serai, mais il y a une chose qui est sûre, c’est que si je suis sur cette terre, je serai devant ma télévision, plus que ça, je serai parmi les spectateurs.

"

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus