François Hollande sur 2017 : "Si nous avons échoué, Valls ne peut pas gagner"

Publié à 13h22, le 03 septembre 2015 , Modifié à 13h26, le 03 septembre 2015

François Hollande sur 2017 : "Si nous avons échoué, Valls ne peut pas gagner"
François Hollande et Manuel Valls sur le perron de l'Élysée © HUGO MATHY / AFP

Il l'a dit et répété à l'envi : si le chômage n'a pas baissé de manière "significative" d'ici là, il ne se représentera pas en 2017. Il serait illégitime à le faire et n'aurait aucune chance de gagner. Mais si cette analyse le concerne, François Hollande considère qu'elle vaut également pour Manuel Valls. Oui, le président de la République en exercice évalue le potentiel d'une candidature de son Premier ministre à la prochaine présidentielle.

C'est un extrait du livre Le stage est fini (Albin Michel), repéré par le JDD jeudi 3 septembre, dans lequel le chef de l'État analyse :

 

"

Si nous avons échoué, Valls ne peut pas gagner. L'idée qu'on peut gagner en ayant échoué, ce n'est pas possible.

"

Cet "échec", c'est évidemment celui de la lutte contre le chômage. Comprendre : si le bilan sur le front de l'emploi empêche Hollande de prétendre à sa réélection, il faudra bien trouver un autre candidat de gauche ; Valls semble actuellement le mieux placé, mais lui non plus ne pourra pas s'imposer, tributaire qu'il sera du quinquennat. Et si le bilan est bon, c'est bien sûr lui qui ira. "Pile je gagne, face tu perds", en somme.

François Hollande, dont on dit qu'il ne pense qu'à 2017, n'y pense visiblement pas que pour lui.

[BONUS TRACK] Le bon tirage

2017, ce sera aussi (peut-être) l'occasion pour la gauche de retrouver Nicolas Sarkozy. François Hollande a déjà formulé son appétance pour ce match retour de 2012... d'autant qu'il est certain de l'emporter. Et même plus que ça. Dans le même livre, il explique :

 

"

N'importe quel candidat de gauche qui se présentera face à lui sera élu.

"

Il ne le sait peut-être pas, mais à droite, certains pensent exactement la même chose à son sujet. Ainsi Bernard Debré expliquait-il, en septembre dernier : "N’importe quel veau pourra battre François Hollande. Il suffit qu’il y ait marqué 'droite' dessus."



À LIRE SUR LE LAB :

François Hollande : "J'ai engagé des réformes qui ne sont pas toutes de gauche mais qui servent l'intérêt général"

Oui, quatre fois oui, François Hollande reconnaît que la hausse du chômage est le grand échec de ses trois ans à l'Élysée

Du rab sur le Lab

PlusPlus