François Rebsamen assure qu'il n'y a pas de triches au PS "maintenant"

Publié à 08h56, le 16 janvier 2018 , Modifié à 08h56, le 16 janvier 2018

François Rebsamen assure qu'il n'y a pas de triches au PS "maintenant"
François Rebsamen © AFP

Pour François Rebsamen, c'est sûr : Delphine Batho a raté le lancement de sa campagne pour prendre la tête du PS en parlant d'une "mafia" à la tête du parti à la rose. L'ancien ministre du Travail n'a pas franchement apprécié les déclarations de l'ex-ministre de l'Écologie, lundi 15 janvier, dans Le Parisien. Delphine Batho y a dénoncé ce qu'elle appelle la "petite mafia politique" du PS "avec ses parrains, ses lieutenants, ses exécutants".

"Ce n'est pas comme ça qu'on lance sa propre candidature", a estimé pour sa part François Rebsamen ce mardi sur RTL. "Ce n'est pas vraiment le genre de chose qu'il faut dire", a-t-il ajouté avant de critiquer également Luc Carvounas. Le maire de Dijon lance :

Je peux le rassurer. Il n'y a pas de triche, je crois, au Parti socialiste maintenant.

 

Tout est dans le "maintenant". Ce qui choque François Rebsamen, c'est donc que l'on jette ainsi l'opprobre sur une formation qu'il juge aujourd'hui clean.  L'ancien ministre reconnaît toutefois que, par le passé, les règles du jeu n'ont pas toujours été respectées.

François Rebsamen est plutôt bien placé pour en parler : il soutenait Ségolène Royal lors du *célèbre* Congrès de Reims, en 2008, congrès du PS au cours duquel l'ancienne candidate à l'élection présidentielle a pu se sentir quelque peu flouée par le camp de Martine Aubry. "Il y en a eu. Dans toutes les grandes formations, il y a eu de la triche", commente aujourd'hui simplement l'élu socialiste.

Mais les temps ont changé. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus