Gérald Darmanin conseille à François Hollande de démissionner et de se représenter dans la foulée

Publié à 11h42, le 10 mars 2016 , Modifié à 11h42, le 10 mars 2016

Gérald Darmanin conseille à François Hollande de démissionner et de se représenter dans la foulée
Gérald Darmanin © AFP

POLITIQUE FICTION - Imaginez le scénario : François Hollande décide de dissoudre l’Assemblée nationale bloqué par sa majorité (notamment les frondeurs) dans sa volonté de réformer puis sa démission de la présidence de la République surprenant tout son monde et avançant le calendrier électoral de 2017. Branle-bas de combat à droite comme à gauche, tous pris de court devant une échéance forcément rapprochée.

C’est l’hypothèse envisagée par le vice-président LR du conseil régional de Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Gérald Darmanin. L’ex-député conseillerait en tout cas cela au chef de l’Etat, selon Paris Match du 10 mars. Pour lui, ce serait la "seule chance" de François Hollande de rempiler à l’Elysée. Il livre ainsi ce conseil à François Hollande :

"

Si j’étais François Hollande, je démissionnerais en expliquant qu’on m’empêche de réformer. Et je me représenterais dans la foulée. C’est sa seule chance, car il diviserait la droite et tuerait la primaire.

"

En effet, si François Hollande se lançait dans une telle entreprise, la droite, profondément divisée entre tous ses candidats à la primaire, se déchirerait pour savoir lequel d’entre tous ces prétendants la représenterait.

A gauche, François Hollande maîtrisant alors l’agenda, aurait le loisir de se présenter comme le seul candidat possible pour le Parti socialiste. Et la primaire de la gauche tomberait elle aussi inévitablement à l’eau, faute de temps. Tout benef’ pour François Hollande. Ou pour Marine Le Pen et le Front national qui surferaient sur le cynisme politique d’une telle manœuvre.

Du rab sur le Lab

PlusPlus