Gilles Boyer a refusé qu’Alain Juppé vienne le soutenir entre les deux tours des législatives

Publié à 09h11, le 15 juin 2017 , Modifié à 09h14, le 15 juin 2017

Gilles Boyer a refusé qu’Alain Juppé vienne le soutenir entre les deux tours des législatives
Gilles Boyer. © AFP

BRÈVE DE CAMPAGNE - Gilles Boyer est un juppéiste historique. Il était même le directeur de campagne d’Alain Juppé pour la primaire de la droite. Mais depuis, l’ancien conseiller s’est émancipé pour se lancer lui-même dans la bataille électorale et a récupéré l’investiture LR dans la 8e circonscription des Hauts-de-Seine où il est en ballottage très défavorable avant le second tour, distancé nettement par le candidat La République en marche, Jacques Maire (48,03% contre 22,85%).

Pour tenter d’inverser la tendance en cet entre-deux-tours, Alain Juppé voulait venir soutenir son poulain. Mais Gilles Boyer a refusé que le maire de Bordeaux vienne lui apporter son soutien, révèle ce jeudi 15 juin Le Parisien. "Gilles fait une campagne locale, il refuse tout soutien national, même celui du Premier ministre", a simplement justifié l’entourage de Gilles Boyer au quotidien.

Mais ce refus aurait vexé l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac, ajoute Le Parisien qui rapporte que c’est Edouard Philippe, le Premier ministre d’Emmanuel Macron, qui a joué les intermédiaires pour calmer les esprits.

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus