Grèce : pour Éric Ciotti, "le compromis trouvé ne doit rien à Hollande"

Publié à 10h38, le 13 juillet 2015 , Modifié à 11h12, le 13 juillet 2015

Grèce : pour Éric Ciotti, "le compromis trouvé ne doit rien à Hollande"
Éric Ciotti © VALERY HACHE / AFP

HOLLANDE BASHING - Au bout d'interminables négociations, Athènes et les dirigeants de la zone euro sont parvenus à un accord, lundi 13 juillet. Mais qu'on se le dise : ce n'est pas grâce à François Hollande. C'est l'avis d'Éric Ciotti.

Sur Twitter, quelques minutes après l'annonce officielle de ce compromis, le député LR des Alpes Maritimes a estimé que l'aboutissement de ces discussions ardues "ne doit rien à François Hollande qui a incarné la faiblesse durant les négociations" :

Le porte-parole de Les Républicains Sébastien Huyghe a lui aussi considéré, sur BFMTV, que l'accord trouvé ce lundi "n'est pas dû à François Hollande", qu'il qualifie de "piètre négociateur". "Vous ne dites pas à votre interlocuteur que quoi qu'il dise, quoi qu'il fasse, vous voulez un accord et vous signerez à la fin", a-t-il estimé, rappelant la déclaration du président français sur la recherche d'un compromis "à tout prix".

François Hollande semble pourtant avoir joué un rôle de facilitateur sur ce dossier, entre notamment une Allemagne intransigeante et la Grèce. Une fermeté anti-Grexit qui a permis de maintenir ouverte les lignes de communication entre les différentes parties.

Dans un autre registre, Éric Woerth a pour sa part estimé que s’il y a eu un accord sur la Grèce, c’est un peu grâce à "l’appel de Nicolas Sarkozy".

> À lire sur Le LabValls estime que la sortie de Sarkozy contre Hollande démontre un manque de patriotisme

Sans surprise, le ton est radicalement différent à gauche, où l'heure est à la congratulation de l'action du chef de l'État français :

À LIRE SUR EUROPE1.FR :

Grèce : Hollande salue le "choix courageux" de Tsipras

Du rab sur le Lab

PlusPlus