Henri de Castries, Éric Ciotti, Henry de Lesquen, Sens Commun… ils soutiennent encore Fillon

Publié à 14h42, le 04 mars 2017 , Modifié à 15h01, le 04 mars 2017

Henri de Castries, Éric Ciotti, Henry de Lesquen, Sens Commun… ils soutiennent encore Fillon
© Montage via AFP

François Fillon voit ses soutiens le quitter un par un. La démission, vendredi 3 mars, de son directeur de campagne Patrick Stefanini, est un symbole fort de l'état de déliquescence dans lequel se trouve actuellement la campagne présidentielle de l'ancien Premier ministre. Officiellement, celui-ci n'en a cure et se moque des défections. "C'est vraiment de l'écume", a par exemple commenté Henri de Castries, ancien patron d'Axa et supporter indéfectible de François Fillon, ce samedi dans Le Parisien.

Henri de Castries affiche son soutien à François Fillon. Il n'est pas le seul. Vendredi, le très encombrant Henry de Lesquen, raciste revendiqué, a décidé de soutenir de manière très ostensible l'ancien Premier ministre. Appelant ses ouailles à participer dimanche au rassemblement place du Trocadéro, le président du Parti national-libéral a annoncé retirer sa candidature à l'élection présidentielle. "J’appelle les Français à voter pour François Fillon dès le premier tour. Il faut barrer la route à Macron, candidat de l’oligarchie cosmopolite", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Outres les fidèles Jérôme Chartier, Bruno Retailleau ou Valérie Boyer, d'autres ont décidé d'apporter publiquement leur soutien. Ancien filloniste devenu sarkozyste le temps de la primaire, Éric Ciotti a annoncé samedi sa présence à la manifestation de dimanche pour "exprimer [sa] volonté de ne pas reculer face aux attaques du pouvoir".

Le député-maire de Neuilly-sur-Seine Jean-Christophe Fromantin, organise quant à lui un café politique ce samedi 4 mars en faveur du candidat LR à la présidentielle.

Joëlle Garriaud-Maylam, sénatrice des Français de l'étranger, a elle aussi publiquement soutenu François Fillon.

Pierre Danon, président du conseil national de la société civile de François Fillon, est l'invité des médias depuis vendredi pour défendre son poulain. Charles Beigbeder, ancien candidat aux municipales à Paris, relaie de son côté une tribune de Renaud Dozoul, ex-attaché parlementaire de pierre Charon, publiée dans Causeur et intitulée : C’est maintenant qu’il faut soutenir François Fillon.

Et puis il y a Sens Commun, émanation de la Manif pour tous et qui défend publiquement François Fillon. Vendredi, le mouvement a appelé à participer au rassemblement de dimanche "pour dénoncer le véritable hold-up démocratique dont [ils sont] aujourd’hui victimes, en vertu d’un acharnement savamment séquencé dont aucun honnête homme ne saurait nier la réalité", écrit-il dans un communiqué. 

À noter, évidemment, que cette liste n'est pas du tout exhaustive et que les soutiens de François Fillon ne sauraient se résumer aux noms évoqués ci-dessus. Selon le rolling Ifop, le candidat LR est toujours crédité de 20% des intentions de vote au premier tour de la présidentielle.

Du rab sur le Lab

PlusPlus