Henri Guaino ira "sans doute à la pêche" en cas de second tour Le Pen-Macron à la présidentielle

Publié à 12h16, le 18 février 2017 , Modifié à 11h15, le 20 février 2017

Henri Guaino ira "sans doute à la pêche" en cas de second tour Le Pen-Macron à la présidentielle
Henri Guani était l'invité de franceinfo : samedi 18 février. © Capture d'écran
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

NO FUTURE - On a trouvé l’anar de l'élection présidentielle, c’est Henri Guaino. Après avoir refusé de voter pour la primaire de la droite, l’ancienne plume de Nicolas Sarkozy et actuel candidat à la magistrature suprême pourrait bien ne pas prendre part au second tour.

Selon les derniers sondages, Marine Le Pen arriverait en tête des intentions de vote au premier tour devant Emmanuel Macron. Si cette hypothèse se confirmait, le député LR des Yvelines pourrait carrément ne pas voter au second tour. Il dit ce samedi 18 février sur franceinfo :

Si au second tour, nous avions face à face Madame Le Pen et Monsieur Macron, j'irai probablement à la pêche pour la première fois de ma vie.

Une déclaration à retrouver ici en vidéo :

Mais pas question de se projeter "sur l’entre-deux-tours", Henri Guaino est toujours candidat. Il a d’ailleurs lancé un appel "maires et aux élus qui peuvent parrainer" de le suivre. Pour rappel, tous les candidats ont jusqu’au 18 mars pour réunir 500 parrainages pour valider leur candidature pour l’élection présidentielle.



[BONUS TRACK] Fillon candidat, "c'est une folie pour la droite"

Invité de franceinfo :, Henri Guaino en a profité pour passer un petit *coucou* à François Fillon. Vendredi 17 février, le candidat de la droite a affirmé qu’il maintiendrait sa candidature même s’il devait être mis en examen après les révélations du Canard enchaîné sur les emplois présumés fictifs de sa femme. "Ce n’est pas raisonnable", estime Henri Guaino. Il dit :

C'est une folie pour la droite, un mauvais coup porté aux institutions, l'assurance que le rendez-vous de la présidentielle est manqué. Ce n'est pas raisonnable de persévérer dans une campagne qu'il est impossible de conduire.

[EDIT] 20 février

Invité de la matinale de LCI lundi 20 février, Henri Guaino précise sa pensée. Interrogé que le fait de savoir s'il faisait une différence entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, il balaie d'un revers de main la question des différences et déclare :

 

Je pense qu’Emmanuel Macron s'il était élu nous conduirait finalement exactement au même endroit que Marine Le Pen et même peut être pire... Non par volonté délibérée mais parce que les Français se rendront très vite compte qu’ils auraient élu dans ce cas là, porté au pouvoir, tout ce dont ils ne veulent plus. Il est l’incarnation du système. Il est soutenu par des forces financières, économiques, culturelles qui nous ont mené là où nous en sommes aujourd’hui... 

Du rab sur le Lab

PlusPlus