Hommage de Macron sur la tombe de Hanin : Isabelle Balkany dénonce une "récupération" politique

Publié à 17h21, le 14 février 2017 , Modifié à 17h34, le 14 février 2017

Hommage de Macron sur la tombe de Hanin : Isabelle Balkany dénonce une "récupération" politique
© MARTIN BUREAU / AFP

Emmanuel Macron était en Algérie lundi 13 février et mardi 14 février. Le candidat à la présidentielle d’En Marche! a profité de ce déplacement pour envoyer des messages de "réconciliation". Il a aussi rendu hommage à l’acteur Roger Hanin. Ce natif d’Alger est inhumé dans le cimetière israélite Saint-Eugène à Alger depuis son décès le 11 février 2015 à l’âge de 89 ans.

Emmanuel Macron a déposé une gerbe sur la tombe de Roger Hanin, comme l’a posté sur Twitter la porte-parole du candidat, Laurence Haim. Sur le bouquet de fleurs figure curieusement en grosses lettres bleues sa signature : "Emmanuel Macron".

 

La photo a fait beaucoup réagir sur Twitter. Y compris chez les élus. L’adjointe au maire de Levallois-Perret Isabelle Balkany a ainsi répondu à Laurence Haim :

 

 

Roger (Hanin) était l’un des témoins de notre mariage (avec Patrick Balkany, ndlr) il y a 40 ans. Pas certaine qu’il eut apprécié votre récup !

 

Tout en dénonçant cette "récupération" politique, Isabelle Balkany tient donc à faire savoir qu’elle et son mari ont été proches de Roger Hanin. Devant la tombe de Roger Hanin, aux côtés du fils de l’acteur devenu très populaire par son rôle de l’inspecteur Navarro, le candidat à la présidentielle a rendu hommage à "une grande figure du cinéma et de l'audiovisuel français". Roger Hanin "a décidé de venir ici se faire enterrer avec son père et de faire le chemin dans l'autre sens" après être parti faire carrière en France, a rappelé Emmanuel Macron.

"C'est une décision très forte d'être revenu ici et de dire qu'indépendamment des vicissitudes de l'histoire il y a des fidélités", a-t-il ajouté, message politique illustrant les liens entre les deux pays. Roger Hanin avait aussi été un intime du président socialiste François Mitterrand et épousé sa belle-soeur Christine Gouze-Renal.

Sur Twitter, un ancien fleuriste pendant 10 ans, Jean-Raphaël Bourge, a précisé que le candidat à la présidentielle aurait dû écrire sa fonction plutôt que son nom:

 

 

#

 

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus