Hortefeux-Dati, Ciotti-Tabarot, Hortefeux-Yade… réconciliations en série à l’UMP

Publié à 18h18, le 07 avril 2015 , Modifié à 18h28, le 07 avril 2015

Hortefeux-Dati, Ciotti-Tabarot, Hortefeux-Yade… réconciliations en série à l’UMP
Rachida Dati, Brice Hortefeux et Rama Yade se seraient réconciliés. © MEHDI FEDOUACH / POOL / AFP

C’était l'une des promesses de Nicolas Sarkozy lors de sa campagne pour la présidence de l’UMP : apaiser les tensions au sein du parti de la rue de Vaugirard, durement éprouvé par deux ans de querelles intestines entre pro-fillon et pro-copé. Une tâche que l’ancien chef de l’Etat aurait pris très à cœur. Pour preuve, les réconciliations en série intervenues ces derniers mois entre plusieurs personnalités du parti, franchement fâchées.

Dernier rapprochement en date, celui de Brice Hortefeux et Rachida Dati. En froid depuis des années, les deux élus auraient enterré la hache de guerre, à en croire L’Express en kiosque mercredi 8 avril. La réconciliation serait intervenue après le soutien de la maire du 7ème arrondissement à une candidature de Geoffroy Didier - très proche de l'ancien ministre de l'Intérieur - sur les listes UMP Île-de-France pour les élections européennes.

L’inimitié entre Brice Hortefeux et Rachida Dati remontait au moins à la campagne présidentielle de 2007 comme l’explique cet article du Monde. La ministre de la Justice n'ayant pas hésité à déclarer à plusieurs reprises que le bras-droit de Nicolas Sarkozy était "un gros raciste".

Et Brice Hortefeux ne s’est pas seulement réconcilié avec Rachida Dati. Décidément d’humeur arrangeante, le député européen aurait aussi revu Rama Yade pour un petit-déjeuner à la fin de l’année dernière. Vous savez celle à qui il aurait dit au cours d’un voyage vers l’Afrique en 2009: "Tu pars avec nous et c’est bien, mais tu pourrais aussi ne pas revenir".

Une réconciliation qui tombe à point nommé puisque, toujours selon L'Express, la conseillère régionale d’Île-de-France, en bisbille avec l’UDI, son parti, pourrait revenir l’UMP.

Autre rabibochage, cette fois rapporté par l’Obs, celui d’Eric Ciotti, un des adjudants de François Fillon, et Michèle Tabarot, soutien de Copé. C’est simple, les deux élus des Alpes-Maritimes ne se parlaient plus, ou presque, depuis la guerre Copé-Fillon. Mais c’était sans compter sur l’influence du nouveau patron de l’UMP. Nicolas Sarkozy serait parvenu à réunir les deux députés il y a deux semaines, le temps d’une conférence de presse commune. Une prouesse inattendue, qui aurait inspiré ce compliment à Eric Ciotti :

"

Sarko fait des miracles !

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus