Hortefeux déconseille à Collomb de modifier le mode de scrutin pour les élections européennes

Publié à 07h47, le 17 novembre 2017 , Modifié à 07h47, le 17 novembre 2017

Hortefeux déconseille à Collomb de modifier le mode de scrutin pour les élections européennes
Brice Hortefeux. © AFP

Depuis 2004, les eurodéputés sont élus dans huit grandes circonscriptions françaises. En sera-t-il de même en 2019 ? Car Emmanuel Macron envisage sérieusement de modifier ce scrutin et de revenir à des listes nationales pour ce qui sera le premier test électoral de la majorité LREM depuis son accession au pouvoir.

Ce serait une très mauvaise idée, selon Brice Hortefeux, député européen LR. Ainsi l’ancien ministre de l’Intérieur, proche parmi les proches de Nicolas Sarkozy, a-t-il mis en garde Gérard Collomb, selon un indiscret du Point du 16 novembre. Reçu par le nouveau ministre de l’Intérieur le 13 novembre, Brice Hortefeux a ainsi déconseillé à son successeur d’instaurer ces listes nationales. "Les élections de mi-mandat sont toujours périlleuses", prévient-il. Et d’ajouter :

L'annonce de résultats nationaux médiocres pour la liste LREM au 20 Heures risque d'être un moment difficile.

Ce n'est pas l'avis de Jean-Christophe Lagarde, plutôt favorable à cette évolution. Invitée des 4 Vérités sur France 2 ce vendredi, le président de l'UDI, pour qui son parti "a vocation à conduire une liste aux élection européennes", a expliqué :

 

Il faut une liste nationale pour une raison simple : il faut qu’il y ait un débat européen. Quand il y a 13 circonscriptions, il n’y a pas de débat

Outre qu’elle ajouterait indéniablement à la clarté du scrutin, cette option des listes nationales n’est pas non plus dénuée d’avantages certains pour la majorité. Face au PS et aux Républicains, incapables de dégager une ligne claire sur l’Europe, et face aux eurosceptiques que sont les Insoumis et le Front national, la liste macroniste serait la seule à être ouvertement et totalement pro-européenne.

Par ailleurs, une liste nationale permettrait d’agréger toutes les composantes de la majorité voire de mettre en place le "grand mouvement central" prôné par Alain Juppé.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Portelli et Calan ne veulent plus que LR envoie à Bruxelles les "recasés" et autre "préretraités" du parti 

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

Européennes, municipales : Macron prêt à tout chambouler ?

Macron veut des listes transnationales aux élections européennes

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus