Jean-Christophe Lagarde est plus "choqué" par la rémunération des footballeurs que par celle de Carlos Tavares

Publié à 16h47, le 31 mars 2016 , Modifié à 16h50, le 31 mars 2016

Jean-Christophe Lagarde est plus "choqué" par la rémunération des footballeurs que par celle de Carlos Tavares
Jean-Christophe Lagarde était l'invité de Questions d'info sur LCP, mercredi 30 mars. © Captures d'écrans

#FOOTPOLITIQUE - Le président du directoire de PSA Peugeot Citroën, Carlos Tavares, a vu son salaire quasiment doubler en 2015, pour atteindre les 5,24 millions d’euros. Une rémunération rendue publique le 25 mars dernier et qui ne plaît pas vraiment à tout le monde. Invité de RTL jeudi 30 mars, Manuel Valls a regretté cette augmentation. La veille, le ministre de l’Economie a trouvé le moyen de critiquer et justifier en même temps cette rallonge salariale. Le président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde, lui, ne s’en est pas vraiment ému. Au contraire.

Invité de l’émission Questions d’info, en partenariat avec LCP/Le Monde/AFP/France Info, le député-maire de Drancy (Seine-Saint-Denis) n’a pas vraiment goûté "qu’on condamne un chef d’entreprise qui réussit". Il dit :  

"

J’en ai marre qu’on condamne un chef d’entreprise qui réussit et qui redresse sa boiteet qu’on applaudisse un footballeur parce qu’il marque des buts. Un footballeur qui gagne cinq millions d’euros, ce n’est pas choquant. Un type qui donne de l’emploi et qui redresse une entreprise, c’est choquant.

"

Après avoir épinglé le précédent PDG de PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, pour avoir fait "fermer la seule et principale usine de Seine-Saint-Denis, à Aulnay", Jean-Christophe Lagarde en a remis une couche sur les footballeurs. Et aussi sur les acteurs :

"

On est quand même dans un pays bizarre parce que je trouve beaucoup plus choquant qu’on puisse payer cher un sportif ou un acteur pour ses films que quelqu’un qui permet à une entreprise de se sauver.

"

Un moment isolé en vidéo par Le Lab :


Du rab sur le Lab

PlusPlus