Jean-François Copé a.k.a Monsieur Pétition multiplie les pétitions en ligne

Publié à 16h39, le 24 mai 2016 , Modifié à 17h28, le 24 mai 2016

Jean-François Copé a.k.a Monsieur Pétition multiplie les pétitions en ligne
Jean-François Copé est "monsieur Pétition" © AFP

Les politiques aiment beaucoup faire des pétitions. Ça fait parler d’eux, ça montre leur opposition à une réforme en cours et ça peut rameuter quelques militants. Des élus UMP en 2012 aux élus socialistes depuis l’élection de François Hollande, de nombreux politiques se sont pris à ce petit jeu de la pétition. Et plus encore depuis que celle lancée contre la Loi Travail sur le site Change.org a rencontré un immense succès (plus de 1,3 millions de signataires).

Et s’il en est un qui surfe sur la vague des doléances publiques, c’est Jean-François Copé. Le candidat à la primaire de la droite multiplie en effet les initiatives en ce sens. Chacune servant le député-maire LR de Meaux à se positionner sur un sujet d’actualité. Dernière en date : une pétition pour dire "non aux blocages des raffineries" alors qu’une pénurie d’essence guette l’Hexagone.

Avant, l’ancien président de l’UMP avait lancé une pétition pour exiger "les excuses de la CGT et le retrait de son affiche scandaleuse" après que la centrale syndicale a lancé une campagne de com’ borderline contre les violences policières.

Encore avant, en lutte contre la loi Travail portée par Myriam El Khomri et vidée de essence, selon la droite, "JFC" avait orienté son cheval de bataille contre l’idée que ce texte favorisait le communautarisme en entreprise. D’où l’idée de lancer une pétition pour dire "non" à ce qu’il considérait être comme un recul sur la laïcité.

Vous en voulez encore ? En 2013, alors président de l’UMP – c’était avant que n’éclate l’affaire Bygmalion – Jean-François Copé avait initié une pétition pour une réforme de la politique d’immigration.

Vous êtes rassasiés ? Gardez un peu de place car ce n’est pas fini. Toujours lorsqu’il était à la tête du parti de la rue de Vaugirard, celui qui postule à la présidence de la République avait entamé la même démarche pour demander le report de la réforme des rythmes scolaires.

Une frénésie pétitionnaire qui, il faut le noter, n’a pas toujours rencontré un franc succès.

Du rab sur le Lab

PlusPlus