Jean-Luc Mélenchon a eu "honte de voir l'hémicycle vide" pour célébrer les 55 ans du traité de l'Elysée

Publié à 19h00, le 23 janvier 2018 , Modifié à 09h02, le 24 janvier 2018

Jean-Luc Mélenchon a eu "honte de voir l'hémicycle vide" pour célébrer les 55 ans du traité de l'Elysée
Jean-Luc Mélenchon, député LFI. © Eric FEFERBERG / AFP

Lundi 23 janvier devait être un grand jour dans l'histoire commune entre la France et l'Allemagne : à l'occasion des 55 ans du traité de l'Elysée, les deux chambres législatives devaient adopter la résolution appelant un nouveau traité de l'Elysée entre les deux pays. Le matin, le Bundestag accueillait François de Rugy, président de l'Assemblée nationale. L'hémicycle allemand était rempli, le gouvernement allemand était là, au grand complet.

L'après-midi, c'est au Palais Bourbon que se jouait l'acte II. Mais pour écouter le discours de Wolfgang Schäuble, président du Bundestag, très peu de monde. La seule membre du gouvernement présente était Nathalie Loiseau, ministre chargée des Affaires européennes. Elle est même arrivée en retard.

Une situation qui met Jean-Luc Mélenchon dans une colère noire. Invité au micro de RTL ce mardi 23 janvier, le chef de file des députés La France insoumise dit avoir eu "honte" d'offrir aux Allemands l'image d'un hémicycle clairsemé où seulement 147 députés ont pris part au vote.

Jean-Luc Mélenchon s'agace :

C'est lamentable. Pour une fois, j'ai envie de dire, c'est pas la faute du gouvernement, c'est la faute du président de l'Assemblée nationale. [...] Il y a le respect qui est dû à des amis et à des partenaires. Le matin, madame Merkel était présente dans l'hémicycle, tous les députés allemands étaient là, et nous l'après-midi, nous étions 130 sur 577. C'est pas acceptable ! Mon groupe, nous sommes 17, mais au moins nous étions six présents. C'est LREM qui n'était pas là. C'est une bonne partie de la droite. Et tout ça pourquoi ? Parce que monsieur le président de Rugy organisait ça en dépit du bon sens. Franchement, je vais vous dire, eh beh j'avais honteJ'étais horriblement gêné, comme plein de gens, de voir cet hémicycle vide.

Pour mieux visualiser la double scène, voici ci-dessous une photo du Bundestag tweetée par François de Rugy et un de l'Assemblée diffusée par le député frontiste Ludovic Pajot.

Deux hémicycles, deux ambiances.

Finalement, en France, la résolution a été adoptée par 133 voix pour et 12 contre. Et d'après Stéphanie Depierre, journaliste à LCP, François de Rugy non plus ne serait pas très content que les députés français aient été moins présents pour ce vote que les Allemands au Bundestag.

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus