Jean-Luc Mélenchon estime que Snowden et Assange devraient être naturalisés français pour "services rendus à la patrie"

Publié à 15h20, le 06 juillet 2015 , Modifié à 15h57, le 06 juillet 2015

Jean-Luc Mélenchon estime que Snowden et Assange devraient être naturalisés français pour "services rendus à la patrie"
© images AFP

SERVICES RENDUS - On savait que Jean-Luc Mélenchon militait en faveur de l’accueil par la France d'Edward Snowden et Julian Assange. Dimanche 5 juillet dans son discours de clôturedu congrès du Parti de gauche à Villejuif, il est allé un peu plus loin en demandant qu'ils soient naturalisés français. A la tribune, il déclare : 

"

Nous disons que le pays qui a pu accueillir Bébé Doc, le tyran haïtien Duvalier, le pays qui a pu accueillir l'obscurantisme le plus noir qu'est l'ayatollah Khomeiny a le devoir d'honneur d'accueillir Edward Snowden et Julian Assange. Les services rendus à la patrie républicaine des Français par Monsieur Julian Assange et Monsieur Edward Snowden devraient leur valoir d'être naturalisés français comme l'a été Lassana Bathili le héros de l'épicerie casher dont vous vous souvenez.

"

Le même jour, invité du Grand Jury, Jean-Luc Mélenchon a également demandé la Légion d'honneur pour les deux hommes, "pour les services qu'ils nous ont rendus".

Le 3 juillet, via une lettre reproduite dans les colonnes du Monde, Julian Assange demandait l'asile politique à François Hollande. La demande du fondateur de Wikileaks a été refusée. Sous le coup d'une extradition demandée par la Suède, Julian Assange est actuellement réfugié à l'ambassade d'Équateur à Londres d'où il ne peut sortir, sous peine d'être arrêté. Après la lettre du fondateur de Wikileaks, des politiques de tous bords avaient demandé à François Hollande d'accéder à sa demande.

Depuis 2013, des parlementaires réclament également l'asile pour Edward Snowden à l'origine de révélations sur les écoutes de la NSA. Il y a un an, des centristes et des élus de gauche proposaient qu'Edward Snowden devienne "citoyen d’honneur" de la République française.

 

[BONUS TRACK] Un peu plus candidat pour 2017

Dans ce discours, le fondateur du parti de gauche, a fait connaître sa *petite envie* de repartir en campagne pour la présidentielle de 2017.

 



A LIRE AUSSI SUR LE LAB :
Jacques Bompard s'indigne du refus d'asile pour Julian Assange en attaquant les Femen

François Hollande refuse l'asile politique à Julian Assange, fondateur de Wikileaks

  



A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

> Wikileaks : des coups d'éclat aux scandales

> NSA : Snowden, un ex-agent très secret 

Mélenchon : 2017 dans le viseur

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus