Jean-Luc Mélenchon et Christophe Castaner se renvoient à la face leur passé socialiste

Publié à 00h07, le 01 décembre 2017 , Modifié à 00h13, le 01 décembre 2017

Jean-Luc Mélenchon et Christophe Castaner se renvoient à la face leur passé socialiste
Christophe Castaner et Jean-Luc Mélenchon © Captures d'écran France 2

Ce fut un débat pour le moins virulent, à mille lieux des politesses échangées entre Édouard Philippe et Jean-Luc Mélenchon sur ce même plateau il y a quelques semaines. Ce jeudi 30 novembre, dans L'Émission politique, le leader de La France insoumise et son opposant du soir, Christophe Castaner, se sont violemment écharpés. Le respect visiblement était parti pour une pause technique.

Et c'est d'ailleurs sur le thème du respect que les deux hommes se sont parfois invectivés. Le secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement a notamment reproché au député des Bouches-du-Rhône de manquer de respect aux dirigeants africains en parlant de leur "blabla". Il l'a également accusé d'être méprisant avec Édouard Philippe. Une remarque qui, sans que l'on s'y attende forcément, a conduit les deux élus à s'envoyer à la face leur passé socialiste respectif. Voici l'échange :

-          Christophe Castaner : Vous étiez beaucoup plus poli face à lui. 'Celui qui s'appelle Premier ministre'. Essayez d'être respectueux et c'est comme ça que vous arriverez à travailler avec les gens.   



 

-          Jean-Luc Mélenchon : Vous aussi vous devriez respecter les gens monsieur Castaner.



 

-          Christophe Castaner : Mais moi je le suis, monsieur Mélenchon.



 

-          Jean-Luc Mélenchon : Vous vous moquez du monde ! Vous étiez il y a un an socialiste, vous ne l'êtes plus. Et maintenant, qu'est-ce que vous faites ? Vous venez ici avec des choses qui sont des mensonges.



 

-          Christophe Castaner : Il y a un peu plus d'un an.



 

-          Jean-Luc Mélenchon : Pardon ?



 

-          Christophe Castaner : Il y a un peu plus d'un an que j'ai quitté le Parti socialiste pour ce qui me concerne.



 

-          Jean-Luc Mélenchon : C'est bien. Monsieur est rapide. Ça a bien marché.



 

-          Christophe Castaner : Et en gros, monsieur Mélenchon, au même âge que vous.



 

-          Jean-Luc Mélenchon : Oui, peut-être bien, peut-être bien monsieur Castaner, mais en attendant auparavant, vous avez fait parti des fossoyeurs jusqu'au point que, dans les Bouches-du-Rhône, vous avez dû retirer votre liste aux régionales parce que le FN vous est passé devant à cause de la politique pourrie que vous avez menée à l'époque.



 

-          Léa Salamé : Oh oh oh, on redescend l'un et l'autre. Et on arrête, d'ailleurs.

Christophe Castaner rappelle qu'effectivement, il a retiré la liste PS aux régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur après être arrivé troisième, derrière la liste emmenée par le LR Christian Estrosi et la FN Marion Maréchal-Le Pen. L'objectif était simple : faire tout pour que le FN ne s'impose pas en PACA. Ce rappel historique est l'occasion pour le secrétaire d'État de s'en prendre une ultime fois à Jean-Luc Mélenchon :

J'ai assumé un choix politique, celui de me retirer pour empêcher que le Front national gagne ma région parce que contrairement à vous, la région PACA, je l'aime.

 

Une attaque cinglante en forme d'énorme sous-entendu sur le parachutage électoral de Jean-Luc Mélenchon à Marseille et qui ne plaît pas du tout à l'intéressé, qui la juge "absurde".

Le passé colle au doigt comme le sparadrap d'un certain capitaine. Pour info, Christophe Castaner s'est mis en congé du PS en mars 2017, durant la campagne présidentielle pour laquelle il soutenait Emmanuel Macron. "C'est une décision lourde pour moi. Mais, si j'ai pu me trouver, souvent, minoritaire au sein du parti, ce ne fut jamais pour voir celui-ci se tourner vers la gauche radicale, oubliant le réel au nom d'un faux idéal", avait-il écrit à Jean-Christophe Cambadélis pour l'informer de sa mise en retrait. Il regrettait également que le PS "se range derrière" Benoît Hamon, incarnation selon des députés "pendant 5 ans".

Ça fait donc beaucoup moins d'un an que Christophe Castaner a quitté le PS. Quant à Jean-Luc Mélenchon, il a quitté le parti de la rue de Solferino en novembre 2008, à l'occasion du Congrès de Reims.

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus