Jean-Luc Mélenchon "félicite les hackers du Gorafi" qui se sont "emparés de la une du Figaro"

Publié à 20h33, le 12 avril 2017 , Modifié à 20h53, le 12 avril 2017

Jean-Luc Mélenchon "félicite les hackers du Gorafi" qui se sont "emparés de la une du Figaro"
© Jean-Pierre CLATOT / AFP

Cette campagne présidentielle est si folle que les réseaux-sociaux-qui-turbinent parlent parfois de "gorafisation", du nom dérivé du pure-player parodique. Jean-Luc Mélenchon, qui connaît bien les codes et se démarque de ses adversaires par une activité soutenue sur les internets, a fait référence au Gorafi, ce mercredi 12 avril en meeting à Lille. Le candidat de La France insoumise s’est moqué de la une du Figaro qui fustige le "délirant projet du Chavez français", comme l’ont rapporté plusieurs journalistes :

Sur son blog, un peu plus tôt dans la journée, l’eurodéputé avait critiqué le "mépris" de certains commentateurs pour son projet, dans un billet intitulé "La rage est de retour" :

De nouveau on annonce avec ma victoire électorale l’arrivée de l’hiver nucléaire, des pluies de grenouilles, les chars de l’Armée Rouge et le débarquement des Vénézuéliens. C’est souvent si trivial que je crois pouvoir en attendre l’effet exactement inverse : aucune personne sérieuse ne peut accorder de l’importance à de telles divagations. Que ceux qui s’en rendent responsable puissent l’ignorer témoigne de l’indicible mépris qu’ils ont pour l’intelligence de leurs concitoyens. Je ne veux nommer ici personne pour n’ouvrir aucune querelle subalterne à l’intérieur de ma campagne. Mais qu’une commentatrice puisse dire que mon projet 'c’est l’URSS des années 50' est tellement frappant ! Naturellement elle-même n’y croit pas. Mais alors comment fait-elle pour penser que d’autres puissent être assez stupides pour le croire ? Et cette autre qui affirme tantôt que 'il n’a pas de programme', tantôt 'son programme n’est pas chiffré' et pour finir 'il a eu l’habilité de n’avoir aucun point saillant dans son programme' !

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus