Jean-Luc Mélenchon prend des vacances dont la durée dépendra des circonstances et de son humeur

Publié à 12h27, le 21 juillet 2015 , Modifié à 12h50, le 21 juillet 2015

Jean-Luc Mélenchon prend des vacances dont la durée dépendra des circonstances et de son humeur
Jean-Luc Mélenchon vous dit au-revoir. © CHARLY TRIBALLEAU / AFP

ENFIN L'ÉTÉ - Jean-Luc Mélenchon part en vacances. Et ce n'est pas un luxe. Après une première moitié d'année 2015 marquée par, pêle-mêle, les attentats de janvier, la claque des départementales et la crise grecque, le député européen a décidé de s'accorder un peu de repos.

On ne sait pas vraiment où il part, encore moins s'il voyage en avion (on se souvient seulement qu'il aime ça). Mais avant de partir, l'ancien co-président du Parti de gauche tient néanmoins à saluer les internautes qui le lisent sur son blog. Ce 21 juillet, il leur adresse donc un ultime billet avant le vrai départ, un au-revoir numérique au cours duquel Jean-Luc Mélenchon prend soin de ne pas dire quand il revient. Il écrit :

"

Le temps du repos est arrivé. Je suis à pied d’œuvre depuis déjà quatre jours. Je reviens au clavier pour saluer mes lecteurs réguliers et prendre congé d’eux, en quelque sorte. Le délai de silence dépendra des circonstances et de mon humeur, cela va de soi.

 

"

Et quelque chose nous dit que, pour l'instant, l'humeur de Jean-Luc Mélenchon n'est pas très très bonne. L'accord conclu sur la Grèce, mi-juillet, l'a profondément choqué. "La méthode de violence employée, le contenu inique du document, l’échec assuré en vue, la signature de notre ami Alexis Tsipras, tout cela va entièrement dans le sens inverse de ce qui serait nécessaire pour tirer le vieux continent de l’impasse morbide dans laquelle il est entraîné", commente-t-il. Et ce n'est pas parce que cette actualité confirme, selon lui, les mots de son pamphlet anti-allemandLe Hareng de Bismarck que l'eurodéputé va s'enthousiasmer. D'autant qu'il l'avait déjà fait remarquer...

Mais bon, l'heure n'est pas à la politique, du moins pour quelques temps. "Là-dessus voici l’heure d’une citronnade bien fraîche que je vais boire sous un laurier ami qu’agitent des tourterelles", conclut Jean-Luc Mélenchon, poète, et à qui nous souhaitons, comme le veut la bienséance, de bien bonnes vacances. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus