Jean-Luc Mélenchon s’en prend à l’AFP à qui il reproche d’oublier son engagement pour l’économie maritime

Publié à 14h58, le 20 février 2017 , Modifié à 14h58, le 20 février 2017

Jean-Luc Mélenchon s’en prend à l’AFP à qui il reproche d’oublier son engagement pour l’économie maritime
Jean-Luc Mélenchon voyant que l'AFP ne parle pas de son engagement pour l'économie bleue. © AFP

Les politiques contre les médias : c’est une vieille rengaine des campagnes présidentielles. Et celle de 2017 semble bien partie en la matière, sur fond d’accusations de fake news et d’alternative facts popularisés par Donald Trump.

Ce lundi, c’est l’AFP qui est dans le viseur des candidats à l’Elysée et de leurs proches. Après le vice-président du FN Florian Philippot qui a assimilé l’agence de presse aux "fake news", c’est au tour de Jean-Luc Mélenchon de s’en prendre à l’AFP. Sur Twitter ce lundi 20 février, le candidat de la France insoumise a reproché à l’AFP d’oublier son engagement pour l’économie de la mer :

Stupeur : d’après l’AFP, aucun candidat ne prend en compte l’économie maritime ! 18 journaux reprennent ! Naufrage de l’info officielle.

Sauf que la dépêche évoquée par Jean-Luc Mélenchon ne dit pas tout à fait qu’aucun candidat ne s’engage sur cette thématique. L’AFP relaie là une protestation de la Fondation de la Mer, qui regroupe des acteurs du secteur et qui, elle, regrette que l’économie bleue soit "la grande absente" de la campagne présidentielle.

En revanche, il est vrai que l’économie de la mer est au cœur de nombreux discours de Jean-Luc Mélenchon depuis son entrée en campagne. Dans son meeting holographique début février, par exemple, le candidat avait évoqué le sujet. Une thématique qu’il développe depuis longtemps.

En juin 2015, l’eurodéputé se fendait d’une tribune sur le Figaro vox, cosignée avec Younous Omarjee, intitulée "la mer est l’avenir de la France". Plus tard, en novembre 2016, l’AFP publiait une dépêche soulignant que Jean-Luc Mélenchon voulait "commencer la relance économique" par la mer.

Du rab sur le Lab

PlusPlus