Jean-Luc Mélenchon sera candidat aux législatives, "probablement" à Marseille

Publié à 08h55, le 10 mai 2017 , Modifié à 17h55, le 10 mai 2017

Jean-Luc Mélenchon sera candidat aux législatives, "probablement" à Marseille
© Montage Le Lab via BFMTV

Il a échoué à se qualifier au second tour de la présidentielle. À 600.000 voix près, "le destin vous passe au ras des doigts", regrette Jean-Luc Mélenchon ce mercredi 10 mai au micro de BFMTV. Le leader de La France insoumise, arrivé quatrième le 23 avril au soir, ne cache pas son amertume. Mais entend très vite rebondir en menant le combat pour les législatives. En toute logique, l'eurodéputé sera candidat, annonce-t-il ce mercredi :

La décision a été prise par le petit comité du mouvement qu’en effet je dois être [candidat]. Moi, je suis déjà député français au Parlement européen [...] mais les amis ont dit : 'Tu ne peux pas aller dire aux gens [que] nous repartons à la bataille, nous allons être majoritaires aux élections législatives, puis tout le monde y est sauf toi'. Donc on m’a dit 'Ça tient pas debout'. Donc il faut y aller.

Alors attention, Jean-Luc Mélenchon tient à préciser que cette décision n'a pas été facile à prendre, compte-tenu de sa "fatigue" et du souvenir de la campagne de 2012 contre Marine Le Pen, à Henin-Beaumont :

- Jean-Jacques Bourdin : Vous avez hésité ?



- Jean-Luc Mélenchon : Mais oui ! Qui n’hésiterait pas ? Écoutez, je suis comme tout le monde. Il arrive un moment où vous dites : ça fait quand même beaucoup, il y a beaucoup de fatigue, je viens juste de finir une campagne, j’ai déjà donné une fois, aller faire une législative, en plus contre madame Le Pen, tous mes antifascistes d’opérette [sic] qui me faisaient la leçon entre les deux tours. À cette époque, on me jetait des pierres pour m’empêcher d’y arriver. Bon, il faut oublier tout ça. Mais avant de retrouver en soi-même l’ardeur et l’optimisme, souffrez qu’il y ait quelques jours qui passent.

Mais sur quelle circonscription Jean-Luc Mélenchon a-t-il jeté son dévolu ? Ce sera "probable[ment]" Marseille, l'une des grandes villes dans lesquelles il est arrivé en tête. Mais il faudra attendre encore quelques jours pour en avoir la confirmation. Il dit :

Restent dans la courte liste deux ou trois villes en France, et en particulier la ville de Marseille. C’est assez probable. Je vais pas créer un suspense inutile. Vous ne le saurez pas avant jeudi.

[EDIT 17h02]

Selon Le Monde, Jean-Luc Mélenchon a annoncé, dans une lettre à ses militants datée de ce mercredi, qu'il comptait proposer sa candidature dans la quatrième circonscription des Bouches-du-Rhône face à Patrick Mennucci, son ancien camarade du PS. Ce qui a suscité l'incompréhension du député sortant :

Quelle est la logique politique de venir dans la circonscription d’un député de gauche qui a fait son boulot, a été d’une loyauté absolue à son candidat, a défendu l’amnistie des syndicalistes ? Si Jean-Luc Mélenchon vient m’affronter, c’est une recherche de combat à gauche que je ne comprends pas.

#



[BONUS TRACK]

Manuel Valls n'aura pas l'investiture d'En Marche ! pour les législatives, a annoncé ce mercredi Jean-Paul Delevoye, président de la commission d'investiture. Ce qui a suscité l'inattendue empathie de Jean-Luc Mélenchon, qui s'est dit lui "plus cool" (malgré sa fin de non-recevoir adressée aux communistes concernant un accord) :

 

Ah ça, ils sont sévères, hein. Moi, je suis plus cool, hein. Moi, on peut discuter avec moi. Bon, on a discuté six fois. Alors avec les communistes, ça y est, c’est terminé. Je rappelle à tout le monde : j’ouvre les bras, [...] mais respectez les électeurs.

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus