Jean-Marc Ayrault, Premier ministre puis ministre durant le même mandat présidentiel : une première sous la Vème République

Publié à 16h34, le 11 février 2016 , Modifié à 16h34, le 11 février 2016

Jean-Marc Ayrault, Premier ministre puis ministre durant le même mandat présidentiel : une première sous la Vème République
© AFP

HISTORY IN THE MAKING - Des Premiers ministres qui deviennent ministres, ça arrive. Laurent Fabius et Alain Juppé en sont les exemples les plus récents. Mais accomplir la chose durant un seul et unique mandat présidentiel ? Cela ne s'était jamais produit sous la Vè République. Jean-Marc Ayrault réalise donc une grande première.

Il vient en effet d'être nommé ministre des Affaires étrangères en remplacement de Laurent Fabius, à l'occasion du remaniement opéré par François Hollande, jeudi 11 février. Le voilà donc de retour au gouvernement après en avoir été à la tête de mai 2012 à mars 2014.

L'exemple historique le plus approchant de cette situation est probablement celui de Michel Debré. Premier chef de gouvernement sous la Vè, nommé par Charles de Gaulle en janvier 1959, il avait quitté Matignon en avril 1962. Il a par la suite de nouveau été ministre durant la présidence du Général, mais à partir de janvier 1966, soit après la réélection de de Gaulle au suffrage universel direct en décembre 1965. Il ne s'agit donc pas du même mandat.

Après la défaite du PS aux élections municipales de mars 2014, Jean-Marc Ayrault avait été remplacé par Manuel Valls, qui avait œuvré en coulisses (avec l'aide de Benoît Hamon et Arnaud Montebourg) pour obtenir sa démission. Non seulement l'ancien maire de Nantes est le premier homme à exercer successivement les fonctions de chef du gouvernement puis de ministre au cours du même mandat présidentiel, mais il se retrouve donc sous l'autorité de celui qui a tout fait pour prendre sa place...

 

Mais il est vrai que le quai d'Orsay est un lieu de pouvoir à part, placé sous la responsabilité directe du président de la République et non de celle du Premier ministre. L'interlocuteur privilégié de Jean-Marc Ayrault sera donc François Hollande et non Manuel Valls. Ce qui devrait limiter les tensions...

Du rab sur le Lab

PlusPlus