Jean-Pierre Raffarin va prendre sa retraite politique et quitter le Sénat pour fonder une ONG

Publié à 06h47, le 27 juin 2017 , Modifié à 09h30, le 27 juin 2017

Jean-Pierre Raffarin va prendre sa retraite politique et quitter le Sénat pour fonder une ONG
Jean-Pierre Raffarin. © AFP

RAFFAFIN - Énigmatique, Jean-Pierre Raffarin prévenait le 7 juin qu’il avait "d’autres projets", "à côté de la politique" alors que certains le voyaient déjà entrer au gouvernement. On en sait désormais un peu plus sur son avenir. Dans une tribune adressée à Centre-Presse ce mardi 27 juin, le sénateur de la Vienne annonce qu’il va "quitter la politique élective".

Concrètement, l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac décide de renoncer "aux trois ans de mandat" qu’il lui restait à accomplir au Sénat, "car le moment est pertinent", écrit-il. Il développe :

"

Le moment est venu de me retirer de la vie politique élective. Je m'étais promis d'arrêter à 69 ans. Je renonce aux trois ans de mandat qu'il me reste à accomplir au Sénat car le moment est pertinent. La jeune génération politique prend le pays en main et c'est heureux. Déjà aux dernières municipales, départementales et régionales de nombreux nouveaux leaders ont émergé dans notre département également. Je veux contribuer au nécessaire renouvellement de la vie politique.

"

"Je n'abandonnerai pas le débat politique, c'est ma vie", précise ensuite celui qui est réputé pour ses raffarinades et son sens aigu de la formule. Soutien d’Alain Juppé durant la primaire de la droite et l’un des instigateurs du mouvement "constructif" au sein de la droite prêt à travailler avec la majorité d’Emmanuel Macron, Jean-Pierre Raffarin "veut mener de nouveaux projets" et fonder une ONG :

"

Président d'une fondation d'intérêt public, je souhaite, en effet, créer une ONG internationale pour alerter contre les risques de guerre qui nous menacent ; elle s'appellera "Leaders pour la Paix". Je souhaite aussi poursuivre mon investissement au service de la coopération Franco chinoise.

"

Egalement néo-retraité de la politique, Dominique Bussereau a prévenu que "les vieilles canailles seront toujours dans le coup":

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus