Julien Dray tient à préciser que, finalement, il n’est pas le "Baron noir"

Publié à 07h17, le 17 mars 2016 , Modifié à 07h38, le 17 mars 2016

Julien Dray tient à préciser que, finalement, il n’est pas le "Baron noir"
Julien Dray © AFP

MODE RÉTROPÉDALAGE ON – Être associé à un député malin et proche de la jeunesse oui, à un politique pourri, non. Après la diffusion en février de la série Baron noir sur Canal+, Julien Dray ne veut plus qu’on dise qu’il est Philippe Rickwaert, le député PS du Nord campé par Kad Merad qui donne son nom à la série.

Dans un entretien à Marianne paru le 9 février, il assumait pourtant sans complexe la ressemblance avec le personnage imaginé par son vieil ami, le scénariste Eric Benzekri : "Le Baron noir, c’est moi", disait-il.

Seulement voilà, la diffusion des 8 épisodes donne à découvrir un personnage aux multiples facettes, politique roué mais aussi maître-chanteur, délinquant financier, falsificateur de preuves… Du coup, Julien Dray ne veut plus être le "Baron noir" Dans Le Figaro, ce jeudi 17 mars, il dit :

Quand je l’ai dit, c’était une vanne, en référence à notre histoire avec Benzekri !

 

L'ancien député PS donne tout de même son avis sur la série, "très bien réalisée et très bien écrite sur le plan cinématographique". Mais, olala, qu'est-ce que c'est caricatural du point de vue politique, suggère Julien Dray : 

Je n'aime pas la vision de la politique ni du PS qu'elle donne. Contrairement à ce que croit Éric Benzekri, la politique n'est pas une suite de manœuvres et d'ambitions déçues.

 

Décidément, Baron Noir est la série que les politiques aiment trouver réaliste… sauf quand elle parle de leur camp. Dans l’article du Figaro, le directeur de campagne d’Alain Juppé Gilles Boyer salue lui aussi le rendu : « Les dialogues, les interactions qui se font entre l’Elysée, les partis, les jeunes. C’est très crédible", juge-t-il. Le bras droit d’Alain Juppé est plus circonspect sur le traitement de la droite, dont le chef de file multiplie les manœuvres pour affaiblir ses adversaires. "J’ai trouvé que c’était plus caricatural, que le jeu des acteurs était moins bon", dit-il.

François Hollande lui-même y est allé de son commentaire début mars, cité par Le Parisien. "La série n'est pas mal faite mais caricaturale", disait-il.

Depuis sa diffusion, la série est encensée par de nombreux politiques. Le 21 février dernier, la ministre du Travail confiait par exemple au JDD : "C’est du billard à trois bandes, et c’est assez fidèle à des choses qu’on a pu connaître ou dont on nous a parlé. Sincèrement, j’ai aimé."

Du rab sur le Lab

PlusPlus