L’indépendantiste britannique Nigel Farage repousse les avances de Marine Le Pen en vue des européennes

Publié à 15h35, le 21 avril 2014 , Modifié à 06h29, le 22 avril 2014

L’indépendantiste britannique Nigel Farage repousse les avances de Marine Le Pen en vue des européennes
Marine Le Pen © Reuters

RÂTEAU – C’est avec la constance d’un jardinier – anglais – que Nigel Farage, patron de l’UKIP [Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni, United Kingdom Independence Party dans la langue de Shakespeare] a refusé la main tendue par Marine Le Pen pour les européennes. Explication claire de Nigel Farage : 

L'antisémitisme est dans l'ADN du [Front national].

Le chef de l’UKIP préfère se tourner vers Nicolas Dupont-Aignan et son parti, Debout la République. De quoi sérieusement agacer Marine Le Pen qui, citée par Euronews, moque le choix du leader indépendantiste :

Nigel Farage semble avoir choisi de faire campagne avec un candidat qui fait 1% aux élections françaises, Nicolas Dupont-Aignan. Je me demande encore pourquoi il a fait ce choix alors que les orientations politiques de Nicolas sont très proches des nôtres.

Dans une interview à la BBC, le 17 avril, Marine Le Pen avait proposé à l’UKIP une association "dans le but commun de combattre l'Union européenne".

Une nouvelle fois éconduite, la présidente du Front national ne ferme cependant pas définitivement la porte à Nigel Farage, qu’elle présente encore comme un "leader charismatique". "Il ne voit pas le sérieux de la situation de notre continent. S’il comprenait à quel point la situation de l’Union européenne est sérieuse, il serait favorable à une collaboration de tous les mouvements patriotiques et il n’userait pas de tactiques et de stratégies", a-t-elle dit.

En novembre 2013, interviewé par le Telegraph, Nigel Farage avait déjà repoussé les avances de Marine Le Pen :

Il y aura des eurosceptiques à l’extrême droite, des eurosceptiques où nous nous situons, des eurosceptiques au Parti communiste, pour entrer au parlement européen l’année prochaine [2014, ndlr]. Nous n’avons pas l’intention de nous acoquiner avec l’un d’eux. […] Le Front national français et nous avons des traditions politiques et un passif complètements différents. Quoi que Marine Le Pen essaye de faire avec le Front national, l’antisémitisme est toujours ancré profondément dans ce parti.

Du rab sur le Lab

PlusPlus