La blagounette de Thomas Thévenoud sur le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu

Publié à 08h53, le 21 mars 2016 , Modifié à 10h59, le 21 mars 2016

La blagounette de Thomas Thévenoud sur le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu
© PHILIPPE MERLE / AFP

Il ne manque pas d’humour. Ni d’autodérision. Ce qui n’est pas évident quand on a dû quitter le gouvernement à peine nommé pour cause de "phobie administrative". Depuis, comme le révèle France 2 dimanche 20 mars dans son journal de 20 heures, Thomas Thévenoud s’est fait mensualiser pour ne plus se faire prendre en défaut de paiement (tout du moins de son impôt sur le revenu).

Surtout, le député exclu du PS, qui va sortir un livre, Une phobie française (en librairies le 30 mars), veut s’investir sur la réforme du prélèvement à la source. Oui, oui, vous avez bien lu, Thomas Thévenoud, malgré le fait qu’il soit non-inscrit, veut s’impliquer sur cette réforme de l’impôt. Et de lancer amusé une petite blagounette relayée par France 2 :

"

S’il y en a bien un qui doit être pour, c’est quand même bien moi.

"

Le 16 mars, Michel Sapin, le ministre des Finances, a confirmé que le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu, qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2018, serait effectué "dans la très grande majorité des cas" par les employeurs. Le projet de réforme, qui sera soumis au Parlement en juin, propose "que, pour la très grande majorité des contribuables, dont le revenu est principalement constitué de traitements et de salaires, l'impôt soit prélevé par l'employeur", a déclaré Michel Sapin lors d'une conférence de presse commune avec Christian Eckert, le secrétaire d’Etat chargé du Budget.

Du rab sur le Lab

PlusPlus