La bourde de Christiane Taubira qui confond Jacques Brel et Jean Ferrat dans son livre

Publié à 20h40, le 01 février 2016 , Modifié à 20h44, le 01 février 2016

La bourde de Christiane Taubira qui confond Jacques Brel et Jean Ferrat dans son livre
Christiane Taubira © KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Parfois, trop de name dropping tue le name dropping. En témoigne ce passage pour le moins *étonnant* du livre de Christiane Taubira, Murmures à la jeunesse (éd. Philippe Rey). Entre deux analyses sur le "terreau" du terrorisme et la déchéance de nationalité, l'ancienne ministre de la Justice se livre à un grand moment d'énumération des artistes qu'elle affectionne et des engagés qui l'inspirent (et inversement).

En cinq pages, l'ex-garde des Sceaux arrive à énumérer pas moins de 30 personnalités, de Bob Marley – qu'elle avait déjà cité dans l'un de ses tweets dont elle a le secret – à Juliette Gréco en passant par Malcolm X, Mohamed Ali, Paul Éluard, Jacques Brel et Jean Ferrat.

C'est là que survient la bourde de Christiane Taubira qui, à force d'étaler comme ça les noms, finit par s'emmêler les pinceaux.

Elle écrit :

"

Que sait-on de la force dépouilleuse de la passion si l'on ne sait qu'il est 'des terres brûlées donnant plus de blé qu'un meilleur avril', si l'on n'a fondu en titubant avec Jacques Brel suppliant 'Ne me quitte pas' ?


Que sait-on des ailes que donne l'ivresse de l'autre si l'on n'a pris leçon de Jean Ferrat se perdant dans 'La Quête' jusqu'à la déchirure ?

"

Et c'est là que survient la boulette… Car La Quête n'est pas une chanson de Jean Ferrat mais… de Jacques Brel, cité juste avant. Une erreur que l'ancienne ministre a donc laissé passer.

Et voici la preuve en vidéo :



Écrite en 197, La Quête a notamment été reprise par Johnny Hallyday. 

On ne sait pas en revanche si François Hollande, qui a reçu le 22 janvier un jeu d'épreuves du livre, avait remarqué cette erreur. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus