La députée écolo Attard propose de considérer comme "apologie du terrorisme" certaines pratiques politiques "véreuses"

Publié à 13h04, le 20 juillet 2016 , Modifié à 13h07, le 20 juillet 2016

La députée écolo Attard propose de considérer comme "apologie du terrorisme" certaines pratiques politiques "véreuses"
Isabelle Attard. © ERIC FEFERBERG / AFP

Mardi 19 juillet au soir, jusque tard dans la nuit, les députés ont débattu sur le projet de loi qui proroge l’état d’urgence. Au petit matin, 489 ont voté pour, et 26 contre.

Les débats ont été particulièrement houleux. L’examen des amendements a conduit la droite à se fâcher très fort. Car la gauche a rejeté la plupart des amendements présentés par LR, comme celui proposant d'enfermer les personnes suspectées de radicalisation. Et ce "au nom de la sacro-sainte Constitution", selon David Douillet.

>> A LIRE : Quand une partie de la droite républicaine méprise l'État de droit et la Constitution

Mais au milieu de tout cela, une proposition plutôt inattendue est passée inaperçue. Elle a été présentée par Isabelle Attard. La députée écolo a ainsi proposé d’ajouter l’amendement suivant au Code civil :

Sont considérés comme ayant fait publiquement l’apologie du terrorisme tous les hommes publics, ministres, sénateurs, députés ayant trafiqué de leur mandat, touché des pots-de-vin, participé aux affaires financières véreuses.

Isabelle Attard explique ainsi s’inspirer des propos de Jean Jaurès tenus "lors des débats des lois scélérates contre les terroristes anarchistes au XIXe siècle", dont elle cite un extrait :

Il est un point sur lequel tous ici, tous dans le pays, chrétiens ou matérialistes, idéologues ou positivistes, socialistes ou conservateurs, monarchistes ou révolutionnaires, tous nous sommes d’accord : c’est que rien dans notre démocratie n’est capable de bouleverser les consciences, d’aigrir les haines, de provoquer aux révolutions désespérées, comme les exemples de corruption donnés d’en haut par ceux qui détiennent une part du pouvoir.

*Curieusement*, l’amendement a été rejeté.



À LIRE SUR LE LAB :

26 députés votent contre la prorogation de l'état d'urgence

David Douillet (LR) accuse la gauche de se "réfugier systématiquement derrière cette sacro-sainte Constitution"

VIDÉO - Laurent Wauquiez explique qu'on se moque du droit constant contre les terroristes, Manuel Valls le traite d'"opportuniste"

Du rab sur le Lab

PlusPlus