La grosse confusion autour de la participation à la primaire de la Belle Alliance Populaire

Publié à 09h59, le 23 janvier 2017 , Modifié à 12h20, le 23 janvier 2017

La grosse confusion autour de la participation à la primaire de la Belle Alliance Populaire
© AFP

Nous sommes le lundi 23 janvier et à l’heure où nous écrivons ces lignes, en milieu de matinée, personne ne connaît les véritables chiffres de la participation à la primaire de la Belle Alliance Populaire. Les différentes annonces relèvent de la plus grande confusion.

À 12 heures dimanche, Christophe Borgel, président du Comité national d'organisation de la primaire, annonçait 400.000 participants sur ⅔ des bureaux de vote. À 17 heures, soit deux heures avant la fermeture de tous les bureaux de vote, la participation était d’un million sur 70 % des bureaux de vote. À 22h43, le PS annonçait 1.337.820 électeurs sur 79,54 % des bureaux

Une dernière actualisation à 00h45 a eu lieu sur le site "lesprimairescitoyennes.fr", mais le chiffre de la participation a étrangement disparu, comme l’a constaté Marianne. Si l’on additionne toutes les voix, on arrive à 1.249.126, soit quasiment 100.000 voix de moins qu’annoncé deux heures plus tôt… Contacté par Le Lab, Thomas Clay assure que les bons chiffres sont en vérité ceux annoncés sur le compte Twitter de la Haute autorité peu après minuit : 1.485.318 votants sur 87,68 % des bureaux de vote.

Lundi matin sur RTL, Christophe Borgel a estimé le chiffre à "plus de 1,4 million" de votants sur "près de 87% des bureaux". "On sera entre 1,6 et 1,7 million", a-t-il pronostiqué. Dimanche soir Thomas Clay, président de la Haute autorité de la primaire, avait indiqué que le nombre de votants se situait "entre 1,5 et 2 millions, sans doute plus proche de 2 millions".

Cette confusion a été vilipendée par l’opposition mais aussi par la gauche. "Ça m’interroge", a déclaré Jean-Pierre Mignard lundi sur France Inter. Le président de la Haute autorité de la primaire socialiste de 2011, aujourd’hui soutien d’Emmanuel Macron, a fustigé les pronostics de son successeur :

 

"

Le président de la Haute autorité, c’est une sorte de président de Conseil constitutionnel d’un parti. On n’a pas à projeter. On a à valider.

"

 

"Je mets en cause les chiffres de la participation, j'ai des doutes sur les chiffres que voudrait faire croire le PS", avait dénoncé dimanche soir Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon.

"Je m'interroge sur la confusion qui règne encore à cette heure sur la participation, avec un écart considérable entre 1,2 million et 1,7 million", a pointé Bernard Accoyer (LR) sur RTL. "C'est quand même un écart qui va de 30% à 50%", a-t-il souligné.

"C'est de toute évidence un chiffre très bas", a estimé sur France 2 Thierry Solère qui fut le "monsieur primaire de la droite", le jugeant aussi "étonnant". Il a dit :

 

"

Hier soir on nous parlait d'1,7 million, après on nous parlait de près de 2 millions, on se réveille ce matin, maintenant on parle de près de 1,3 million. Je serais un des sept candidats, je me poserais la question de la crédibilité de l'organisation, en tout cas sur la participation.

"

 

Le numéro 2 du FN Florian Philippot a, de son côté, dénoncé un "enfumage" sur la participation :

Auprès d’Europe 1, Jean-Christophe Cambadélis a jugé "bizarre" ces écarts de chiffres sur la participation, renvoyant vers la Haute autorité. Sur LCP, Olivier Dussopt, porte-parole de Manuel Valls, a annoncé que les résultats définitifs seraient publiés à midi. À suivre.  

[EDIT 10h55]

Une autre confusion a été constatée par Le Monde, sur le nombre de bureaux de vote cette fois-ci. "La Haute Autorité recensait 1.562.584 votants sur 6.659 bureaux de vote, précisant que 477 bureaux de vote restaient manquants", écrit le quotidien du soir. Ce qui fait un total de 7.136. Sauf que 7.530 bureaux de vote devaient être mis en place. On ignore donc où sont passés 400 bureaux de vote.

[EDIT 12h15]

Comme l'ont constaté plusieurs confrères, les chiffres de la participation ont été actualisés ce lundi matin. Mais avec 315.852 votants supplémentaires, les scores des candidats n'ont pas bougé d'un centième...

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus