La leçon de Guaino à Copé et Le Maire sur le bon usage des ordonnances

Publié à 12h58, le 20 avril 2016 , Modifié à 12h58, le 20 avril 2016

La leçon de Guaino à Copé et Le Maire sur le bon usage des ordonnances
Henri Guaino © FRED DUFOUR / AFP

LAISSEZ-MOI VOUS EXPLIQUER - Henri Guaino a senti le besoin de faire un petit cours de rattrapage pour les candidats à la primaire de la droite. Le député LR des Yvelines constate que tout n'est pas très clair pour certains d'entre eux, notamment sur la question des ordonnances. Celles-ci, après un vote d'habilitation du Parlement, permettent au gouvernement de prendre directement des mesures sans repasser par la case parlementaire. C'est donc un moyen de gagner du temps pour réformer que compte bien utiliser - s'ils sont élus en 2017 - deux candidats à la primaire: Jean-François Copé et Bruno Le Maire.

Mais pour Henri Guaino, ses deux "amis" n'ont pas forcément tout compris sur la question. Invité ce 20 avril sur LCI, il explique: "Je pense qu'il y a une confusion chez beaucoup de mes amis sur la question des ordonnances." Avant de proposer sa propre définition sur ce processus gouvernemental:

 

"

Une ordonnance, ce n'est pas fait pour résoudre un problème politique. Une ordonnance, c'est fait pour résoudre un problème technique. Quand le texte est compliqué, eh bien on recourt aux ordonnances. Mais l'ordonnance exige d'abord une loi d'habilitation du Parlement. Ensuite, le gouvernement travaille. Il revient devant le Parlement pour que la loi soit ratifiée. Donc il y a des débats avant et après. C'est fait pour résoudre des problèmes techniques compliqués. Ce n'est pas un gouvernement par décret, le gouvernement par ordonnances.

"

Puis, le député LR se permet de gentiment se moquer de l'idée de Jean-François Copé qui propose dans son livre, Un sursaut français (Stock), de "gouverner par ordonnances pour prendre dans les six premiers mois du quinquennat des décisions essentielles". Une idée que suggère Jean-François Copé depuis qu'il a présidé l'UMP entre 2012 et 2014. Henri Guaino déclare:

 

"

L'idée qu'on va tout faire comme ça en six mois... Alors comme ça, on réduit le mandat présidentiel en six mois et comme ça on n'en parle plus.

"

Comme il l'avait déjà expliqué dans son livre Ne vous résignez pas (Albin Michel), Bruno Le Maire a rappelé le 18 avril sur Radio Classique et Paris Première que lui aussi passerait par ordonnances s'il est élu "dès l'été 2017" et qu'il "ne négocierait pas avec les syndicats".

Jean-François Copé séduit, le maire de Meaux avait proposé à Bruno Le Maire de le rejoindre dans son mouvement. En vain...

Du rab sur le Lab

PlusPlus