La leçon d’immodestie de François Bayrou, "sparring-partner" d’Emmanuel Macron

Publié à 07h34, le 27 septembre 2017 , Modifié à 15h41, le 27 septembre 2017

La leçon d’immodestie de François Bayrou, "sparring-partner" d’Emmanuel Macron
Emmanuel Macron et son "sparring-partner" François Bayrou. © AFP

François Bayrou n’est pas resté bien longtemps ministre de la Justice d’Edouard Philippe, poussé hors du gouvernement par une affaire d’emplois fictifs présumés d’assistants parlementaires. Mais cela n’empêche pas le maire de Pau, comme le relate Le Figaro de ce mercredi 27 septembre, de s’imaginer encore extrêmement important pour Emmanuel Macron.

Dans les colonnes du Figaro, celui qui confie ne pas vouloir se "laisser enfermer" dans le rôle du "critique de l’intérieur" estime qu’il est le seul à pouvoir parler d’égal à égal avec le chef de l’Etat. Ainsi se qualifie-t-il lui-même, en toute modestie bien sûr, de "sparring-partner" d’Emmanuel Macron :

"

Il est utile pour un président de la République d’avoir quelqu’un à qui parler en toute confiance et dont le regard est nécessairement complémentaire du sien. Avoir un recul, une expérience et pouvoir dialoguer en sparring-partner avec le président, essayer de compléter le dispositif du gouvernement et de la majorité, ça, c’est intéressant !

"

Mais dans l’autocongratulation et l’autoportrait flatteur, François Bayrou ne s’arrête pas en si bon chemin. "Macron a de l’audace, mais quand on a de l’audace, il faut être constamment replacé dans un cadre", poursuit le citoyen palois, pensant vraisemblablement à lui.

Et d’ajouter :

"

Raison pour laquelle il faut une dimension pédagogique et éducative.

"

Un rôle pile poil à sa mesure, pense l’ancien triple candidat à la présidentielle qui estime avoir "la chance d’avoir une parole qui est entendue dans l’opinion". "Je veux m’en servir pour être constructeur, réparateur, entraîneur", insiste le couteau suisse François Bayrou. Rien que ça.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Macron a donné la consigne à ses troupes de ne pas se fâcher avec Bayrou  

> François Bayrou prédit à Edouard Philippe qu’Emmanuel Macron "ne tiendra pas longtemps"… parce qu’il dort trop peu 

Du rab sur le Lab

PlusPlus