La mécanique bien huilée de Nadine Morano : une polémique, un appel aux dons

Publié à 08h09, le 06 octobre 2015 , Modifié à 08h14, le 06 octobre 2015

La mécanique bien huilée de Nadine Morano : une polémique, un appel aux dons
© AFP

CASH MACHINE - On avait déjà pu l'observer début août après des premières polémiques (ici et ) au sujet de la crise des migrants : quand Nadine Morano fait scandale, elle appelle aux dons. Rebelote ce 6 octobre sur France 2, après une semaine marquée par ses propos sur la France "pays de race blanche" et sa future éviction de la liste LR aux régionales.

Invitée de la matinale de la chaîne, l'eurodéputée développe son idée d'une France "qui doit rester la France", estime n'avoir tenu que "des propos de bon sens" car, après tout, quand elle "arrive à Paris à l'aéroport", elle voit bien que "la France est un pays de race blanche car son peuple, en majorité, est de couleur blanche", et s'estime "lynchée" par sa famille politique. Huit minutes d'un laïus entendu toute la semaine passée et conclu ainsi:

"

J’ai créé 'le Rassemblement pour le peuple du France' et que ceux qui veulent venir me rejoindre...  Car il y a des échéances, il va y avoir la primaire, je serai candidate, j’irai défendre ce que je pense, mon idée de la France ! Et pour faire campagne, il faut des parrainages d’élus, de parlementaires, de militants… Il faut aussi des moyens pour faire campagne.



Et si 100.000 personnes – ils sont beaucoup plus nombreux chez vous qui me regardent ! – se connectent sur 'Rassemblement pour le peuple de France' et y donnent rien que 10 euros, je pourrai être candidate à la primaire et défendre une vraie idée de la France, qui est une idée gaulliste.

"

Début août, deux jours après avoir estimé que les migrants ne devraient pas fuir la guerre car "heureusement qu'on n'a pas fait pareil en 39-45", Nadine Morano avait déjà lancé un appel aux dons :

 

Contactée par le Lab, elle avait alors expliqué que cette possibilité de faire des dons existait depuis 2012 mais qu'elle disposait désormais d'une fonctionnalité pour payer par carte bleue. Elle disait également avoir enregistré une "accélération des dons" depuis les polémiques de l'été.

Pas de bol pour l'élue, quelques minutes après son appel sur France 2, le Lab a pu constater que la plateforme était indisponible :

Du rab sur le Lab

PlusPlus