La petite remarque ultra-méprisante de Brice Hortefeux à une journaliste de France Inter

Publié à 09h28, le 06 mars 2017 , Modifié à 10h28, le 06 mars 2017

La petite remarque ultra-méprisante de Brice Hortefeux à une journaliste de France Inter
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

Ce qui est bien en ce moment avec les dirigeants de la droite, c’est qu’ils nous surprennent en permanence. Après le rassemblement au Trocadéro – qui a réuni 200.000 personnes selon Bruno Retailleau, beaucoup moins en réalité – les dirigeants ont plusieurs tactiques pour commenter l’affaire Fillon. Soit ils continuent à suivre le vainqueur de la primaire de la droite et du centre, soit ils le lâchent (pour ceux qui ne l’ont pas encore fait). Il y a aussi ceux, comme Jean-Louis Debré, qui accusent le camp Fillon de se comporter comme l’extrême-droite. Et puis, il y a une dernière catégorie dans laquelle on rangera Brice Hortefeux. Lui, son truc, c’est le mépris.

Invité de France Inter lundi 6 mars pour commenter l’affaire Fillon et ses suites politiques, le vice-président du Conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes refuse de répondre à toute question. "Nous avons un devoir impérieux : réussir l'alternance", a simplement commenté Brice Hortefeux. La journaliste Alexandra Bensaid, qui remplace Léa Salamé pendant son congé maternité, a tout tenté pour décrocher un début de réponse du député européen. En vain. A la place, elle n’a eu droit qu’à un commentaire bien méprisant. Voici l’échange entre l'intervieweuse et Brice Hortefeux :

"

- Journaliste : Qu’avez-vous envie d’entendre de la part d’Alain Juppé qui prendra la parole ce matin à 10h30. C’est une question sérieuse ça ?



- Brice Hortefeux : Je m’aperçois qu’il n’est pas possible de vous parler du fond. Donc vous voulez parlez de la forme.



- Journaliste : Il me semble que les électeurs devront glisser un bulletin dans l’urne le 23 avril…



- Brice Hortefeux : Je vais vous suivre sur votre terrain parce que vous ne faites pas tant que ça d’interviews, donc je ne veux pas vous déstabiliser totalement…



- Journaliste : [rires d’incompréhension]

"

Retrouvez la séquence ici en vidéo (à partir de 4'02) : 


Voilà. La grande classe signée Brice Hortefeux.

Mais sinon, sur le fond, un petit mot, Monsieur Hortefeux ? "J’ai une conviction personnelle que je n’ai pas envie de rendre publique ce matin parce que je veux privilégier tout ce qui peut rassembler, tout ce qui peut permettre à notre famille de gagner et tout ce qui peut permettre à notre pays de se redresser", a-t-il expliqué. Ah, d’accord. Mais pourquoi être venu parler à la radio si vous ne voulez rien dire ? 



A LIRE AUSSI SUR LE LAB

Nos 6 moments préférés du meeting de François Fillon au Trocadéro

Jean-Louis Debré accuse le camp Fillon de se comporter comme l'extrême droite

Rassemblement au Trocadéro : Bruno Retailleau annonce 200.000 personnes (sur une place qui peut en accueillir environ 50.000)

Du rab sur le Lab

PlusPlus