La police intervient dans un bureau du Pas-de-Calais

Publié à 13h10, le 10 juin 2012 , Modifié à 13h10, le 10 juin 2012

La police intervient dans un bureau du Pas-de-Calais
Le duel entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon concentre beaucoup d'attention (Reuters).

Les forces de l'ordre sont intervenues dimanche dans un bureau de vote de Méricourt (Pas-de-Calais), ville de la 11e circonscription où se présentent Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon.
La police a dû intervenir afin de faire entrer un assesseur du Front national qui en était empêché selon la préfecture du Pas-de-Calais.

  1. "L'assesseur était en règle"

    Ambiance électrique dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais. Jusqu'au jour du vote. Dans cette circonscription qui voit s'affronter Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, la police a dû intervenir dans un bureau de vote, dimanche. 

    A Méricourt, les forces de l'ordre sont intervenues pour permettre à un assesseur du Front national d'entrer dans le bureau de vote. Il en était empêché selon la préfecture du Pas-de-Calais, qui communique sur le bon déroulement de l'opération  : 

    L'incident, qui a eu lieu en début de matinée, a été réglé dans le calme et en moins d'une heure. Il est désormais clos et n'a en aucun cas perturbé ni ralenti le processus de vote dans ce bureau. 

    L'assesseur du Front National, qui s'était présenté au bureau de vote numéro 7 de Méricourt, mairie tenue par le Parti communiste, pour y contrôler la régularité des opérations de vote, s'était vu empêché d'entrer par le président du bureau de vote.

    "Il s'est avéré que l'assesseur du Front National était tout à fait en règle et s'était vu délivrer un récépissé attestant de l'enregistrement de sa candidature à cette fonction", a indiqué la préfecture, sans pouvoir préciser si l'assesseur avait ou non présenté ce récépissé au président du bureau de vote.

    Marine Le Pen, qui votait dans la commune voisine d'Hénin-Beaumont, a également protesté contre l'incident, en dénonçant "les vieilles méthodes des communistes". 

    De son côté, Jean-Luc Mélenchon a également réagi en pointant la responsabilité de sa médiatique concurrente : 

     

    12h30 à Carvin. Melenchon apprend les incidents de Mericourt au téléphone. " Le Pen essaie de troubler le vote..."On continue vers Oignies.

    — ericdussart (@edussart) Juin 10, 2012

Du rab sur le Lab

PlusPlus