La primaire de la droite rapportera entre 6 et 8 millions d'euros pour la campagne de François Fillon

Publié à 00h25, le 28 novembre 2016 , Modifié à 08h14, le 28 novembre 2016

La primaire de la droite rapportera entre 6 et 8 millions d'euros pour la campagne de François Fillon
© Gighy

Finalement, c'était une bonne idée d'organiser cette primaire de la droite, du moins pour le parti Les Républicains. Du seul point de vue financier, l'opération est une franche réussite pour le parti présidé (par intérim) par Laurent Wauquiez (au moins encore pour quelques jours). 

Avec 4,3 millions de votants au premier tour et au moins autant attendus pour le second tour (4,29 millions à minuit dans la nuit du dimanche 27 au lundi 28 novembre sur les 10.000 des 10.229 bureaux dépouillés), LR a récupéré la bagatelle de 8,6 millions x 2 euros = 17,2 millions d'euros. 

La Haute autorité de la primaire avait évalué le coût d'organisation du scrutin "entre 6 et 9 millions d'euros", selon le président du Comité d'organisation Thierry Solère. 

Ressortons donc la calculette : 17,2 millions – 9 millions = 8,2 millions. Voilà grosso modo la somme qui devrait être reversée pour la campagne de François Fillon.

Au Lab, Daniel Fasquelle, trésorier de LR précise :

 

"

Ça n'ira pas dans la poche de Les Républicains. Le parti a prêté 5 millions à la Haute autorité et sera remboursé. Le reste servira à la campagne de François Fillon. A mon avis, ça sera entre 6 et 8 millions d'euros car il y a eu des surcoûts après le premier tour.  

"

Trollons un peu : on estime à environ 15%, pour chaque tour, la part des sympathisants de gauche ayant voté à la primaire de la droite, comme l’a précisé un sondage Elabe pour BFMTV. Soit environ 645.500 électeurs pour le premier tour et autant pour le second. (645.500+645.500) x 2 euros = presque 2,6 millions d'euros. Tel est le montant versé par ces sympathisants pour la campagne de François Fillon. Plutôt sympa. 

Plusieurs responsables LR se sont d'ailleurs félicités sur Twitter de la participation d'électeurs de gauche à la primaire, comme Daniel Fasquelle ou Thierry Mariani. Sans toutefois mentionner les électeurs du FN qui sont aussi venus. 

 

 

[EDIT 01h17] Ajout précisions de Daniel Fasquelle au Lab

Du rab sur le Lab

PlusPlus