La secrétaire d'Etat à la Ville Hélène Geoffroy moque la "sollicitude" d'Emmanuel Macron pour les banlieues

Publié à 21h32, le 07 septembre 2016 , Modifié à 08h27, le 08 septembre 2016

La secrétaire d'Etat à la Ville Hélène Geoffroy moque la "sollicitude" d'Emmanuel Macron pour les banlieues
© AFP

Emmanuel Macron n'est plus au gouvernement mais il continue d'occuper les esprits de ses anciens collègues. Ce mercredi 7 septembre, c'est au tour d'Hélène Geoffroy de prendre la plume pour railler l'ex-ministre de l'Économie.

Dans une lettre ouverte publiée sur le site Le Plus de L'Obs, la secrétaire d'Etat à la Ville ironise sur le style du fondateur d'En marche :

 

"

J'avoue avoir moins d'appétence que toi pour l'art de la communication, privilégiant le terrain pour informer de l'action que je mène.

"

Lors d'une visite lundi à Bobigny (Seine-Saint-Denis), Emmanuel Macron, qui affiche désormais sa dissidence sans s'être pour l'heure déclaré candidat à la présidentielle de 2017, avait estimé qu'en banlieue, "on a fait trop de promesses, parfois aussi trop de concessions et dans les deux cas bien souvent par clientélisme", promettant d'avoir "une approche d'écoute, d'humilité".

"Je découvre ta sollicitude pour les banlieues", ironise Hélène Geoffroy, qui suggère à son ancien collègue de se prêter à un examen de conscience :

"

Sur quels arbitrages ai-je pesé en faveur des quartiers populaires ? Quelles sont les propositions que j'ai pu porter ?

 

"

Défendant le bilan des différents ministères du gouvernement dans ce domaine, elle attaque encore Emmanuel Macron. "Car c'est cela, dit-elle, la politique de la Ville : des problématiques complexes auxquelles on ne répond pas par des formules incantatoires mais par un travail patient et collectif".

Enfin, la secrétaire d'Etat à la Ville, entrée au gouvernement en février, explique : "J'aurais souhaité t'en dire davantage [sur un projet de la politique de la Ville, NDLR] à l'occasion de notre premier petit-déjeuner de travail prévu... le lendemain de ton départ du gouvernement". En guise de conclusion, elle indique avoir pris rendez-vous avec le ministre de l'Economie Michel Sapin "pour travailler".

Du rab sur le Lab

PlusPlus