La tentative désespérée de Frédéric Lefebvre pour se présenter à la primaire

Publié à 17h20, le 09 septembre 2016 , Modifié à 13h28, le 14 septembre 2016

La tentative désespérée de Frédéric Lefebvre pour se présenter à la primaire
Frédéric Lefebvre © AFP

[EDIT 14/09] La Haute autorité de la primaire a rejeté mercredi 14 septembre les candidatures de Frédéric Lefebvre, Michel Guénaire et Mourad Ghazli, les jugeant "irrecevables".

Il n'avait aucune chance d’être candidat à la primaire, faute d'obtenir les parrainages nécessaires. Qu'à cela ne tienne : Frédéric Lefebvre a tenté un dernier coup de poker pour tenter de concourir avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, Bruno Le Maire, François Fillon, Jean-François Copé, NKM, Hervé Mariton et Jean-Frédéric Poisson, candidat à la primaire via sa formation, le Parti chrétien démocrate (PCD). Le député Les Républicains des Français de l'étranger a en effet annoncé ce vendredi 9 septembre sa candidature au titre de représentant de son micro-parti, "Nouveaux horizons".

Devant le siège de la Haute autorité de la primaire (Paris 15e), il a expliqué :

 

J'ai décidé avec 'Nouveaux Horizons' le parti politique que je préside de me présenter comme le permet l'article 4 paragraphe 3 alinéa 2 de la charte de la primaire. Je ne suis d'ailleurs pas le seul dans ce cas de figure. Ma volonté est totale de ne pas céder au système (…) Ce 9 septembre, vous l'avez compris, je suis candidat.

L'article en question stipule que "pour les candidats issus des autres partis et groupements politiques concourant à la primaire, les conditions de présentation des déclarations de candidature sont arrêtées par les organes délibérants des partis concourant à la primaire". Rien ne permet donc à l'heure actuelle à Frédéric Lefebvre de prétendre participer à la primaire grâce à cet article.

Le député LR s'est bien gardé de dire que la participation de son mouvement nécessitera d'abord l'accord du bureau politique LR, qui auditionne la candidature externe. Cette instance a déjà recalé à l’unanimité mardi la participation de Michel Guénaire, se présentant comme candidat de la Société civile, et celle de Nicolas Miguet. On ne voit donc pas par quel miracle Frédéric Lefebvre, lui, passerait cette étape.

Les adhérents LR, qui figurent donc à ce titre comme parrains potentiels, peuvent uniquement prétendre être candidat s'ils remplissent les parrainages nécessaires. Comme le rappelle une journaliste du JDD, un adhérent LR ne peut donc pas se présenter au nom d'un autre parti. Une journaliste d’Europe 1 souligne de son côté la distinction entre le PCD, parti associé à LR, et "Nouveaux Horizons", la formation politique de Frédéric Lefebvre, qui n'a pas ce statut.

Un peu plus tard dans la journée, Aurélie Herbemont a expliqué pourquoi Frédéric Lefebvre ainsi que deux autres candidats qui ont tenté la carte du micro-parti n'ont aucune chance de voir leur demande aboutir : ils se sont pris trop tard.

Peu importe que Frédéric Lefebvre ne soit au final pas candidat. Ses partisans se sont tout de même félicités sur Twitter de la "courageuse" déclaration "d'un candidat exceptionnel". 

 

[Edit] Ajout tweets d'Aurélie Herbemont expliquant pourquoi la candidature de Frédéric Lefebvre est caduque. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus