La charge de Cazeneuve contre Mélenchon, "le chef des faire-valoir de la majorité"

Publié à 07h46, le 19 octobre 2017 , Modifié à 08h39, le 19 octobre 2017

La charge de Cazeneuve contre Mélenchon, "le chef des faire-valoir de la majorité"
Bernard Cazeneuve. © AFP

Ces deux-là ne partiront pas en vacances ensemble, comme on dit. De retour dans le débat politico-médiatique pour la sortie de son livre Chaque jour compte (Stock) et pour prendre sa part à la reconstruction du PS, Bernard Cazeneuve ne veut pas laisser le rôle de premier opposant de gauche à Emmanuel Macron à Jean-Luc Mélenchon. Alors il étrille ce jeudi 19 octobre dans les colonnes de L’Opinion celui qui l’avait qualifié de "gars qui s’est occupé de l’assassinat de Rémi Fraisse".

Ainsi le dernier Premier ministre du quinquennat de François Hollande parle à Guillaume Durand et lâche une très lourde charge contre le député LFI de Marseille. En écho aux accusations lancées contre lui par l’ancien candidat à l’élection présidentielle, Bernard Cazeneuve estime que "Mélenchon, c’est une outrance dans la violence et l’insulte". Puis, le moine-soldat du précédent quinquennat déroule, en roue libre, contre le leader de La France insoumise :

"

Il voudrait que la colère envahisse la société alors que l’espérance a toujours été le moteur de la gauche. Tous les électeurs de gauche ont intérêt à le comprendre. Il n’est pas le chef de l’opposition, il est le chef des faire-valoir de l’actuelle majorité : son récent faux débat à la télévision avec l’actuel Premier ministre en témoigne.

"

Voilà, pour Bernard Cazeneuve, Jean-Luc Mélenchon est un peu l’idiot utile du macronisme. "Mélenchon, c’est une impasse absolue", conclut-il alors que le PS, dépassé dans la contestation au gouvernement par LFI, tente de se réinventer avec un groupe parlementaire réduit à peau de chagrin.

Invité d'Europe 1 ce jeudi, Bernard Cazeneuve a développé sa pensée et réitéré son accusation contre Jean-Luc Mélenchon. "Jean-Luc Mélenchon n’est pas le chef de l’opposition. Il est le chef des faire-valoir de la majorité", insiste l'ancien ministre de l'Intérieur. Qui ajoute :

 

"

Par ses outrances, ses excès, ses attaques en forme d’insultes, il constitue pour l’actuel pouvoir l’opposition rêvée. (…) Il est l’opposition rêvée du pouvoir et le pouvoir est le punching-ball idéal de Jean-Luc Mélenchon. Tout cela fonctionne de façon parfaite.

"

Une saillie à voir ci-dessous en vidéo :

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Rémi Fraisse : Mélenchon juge "tout à fait exagéré" que Cazeneuve porte plainte contre lui  

> VIDÉO - Mélenchon s'étonne qu'on qualifie Maduro de tyran et de dictateur mais pas Cazeneuve ou Merkel  

> Rémi Fraisse : Jean-Luc Mélenchon se dit prêt à affronter Bernard Cazeneuve devant la justice 

Du rab sur le Lab

PlusPlus