La très vive émotion de la classe politique française après le meurtre de la députée travailliste britannique Jo Cox

Publié à 07h03, le 17 juin 2016 , Modifié à 07h46, le 17 juin 2016

La très vive émotion de la classe politique française après le meurtre de la députée travailliste britannique Jo Cox
Jo Cox. © AFP

Le choc est à la hauteur du drame. La classe politique française a unanimement réagi et partagé son émotion après le meurtre de la députée travailliste britannique Jo Cox, qui a succombé à ses blessures par balles jeudi 16 juin. Le meurtrier présumé de cette élue pro-UE, alors que la campagne sur le Brexit est suspendue, serait un néo-nazi.

# Hollande et Valls

Ainsi François Hollande a-t-il exprimé "sa profonde émotion" après l'assassinat de la députée britannique, faisant part également de son "entière solidarité" envers le peuple britannique. "Le Président de la République exprime sa profonde émotion après l'assassinat de la députée britannique Jo Cox. Il adresse ses condoléances et sa compassion à sa famille, ainsi qu'à ses proches. Au peuple britannique, choqué par cette annonce, il tient également à faire part de son entière solidarité", affirme un communiqué de la présidence. "Profonde tristesse pour Jo Cox et le peuple britannique. À travers elle, notre idéal démocratique a été visé. Ne jamais l'accepter !", a de son côté twitté le Premier ministre Manuel Valls.

# A l'Assemblée

"J'apprends l'insupportable agression d'une députée britannique Mme Jo Cox. Pensées solidaires à ses proches et sa famille. @UKLabour", a également twitté, en français et en anglais, le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone. Les présidents de l'Assemblée, du Bundestag allemand et de la Diète polonaise, ainsi que des parlementaires des trois chambres basses du "triangle de Weimar", réunis jeudi à Paris, ont d’ailleurs observé une minute de silence en hommage à la députée.

Le vice-président de l'Assemblée nationale François de Rugy lui a également rendu hommage au nom des députés français. "J'exprime, je pense en notre nom à tous et à toutes, nos plus sincères condoléances aux proches de notre collègue britannique Jo Cox qui malheureusement a été tuée par balle et évidemment notre solidarité au peuple britannique et à la Chambre des communes qui est très choquée par cet événement dramatique", a-t-il déclaré dans l'hémicycle, pendant l'examen d'un texte.

#A droite

"Profondément choqué", a réagi de son côté François Fillon, ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy et candidat à la primaire de la droite. "Jo Cox, élue britannique, lâchement assassinée pour ses convictions. La haine est le poison de nos démocraties", a également tweeté Alain Juppé en français et en anglais. "La haine a toujours le même visage, celui de l'intolérance des extrémistes. Respect pour les combats courageux de Jo Cox", a complété Nathalie Kosciusko-Morizet.

Le meurtre de Jo Cox, 41 ans, tuée par balles jeudi à Birstall (nord de l'Angleterre), a fait basculer la campagne du référendum sur l'appartenance à l'Union européenne dans le drame, à une semaine du vote. Une campagne momentanément suspendue.

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

Qui était Jo Cox, la députée britannique tuée jeudi ?

Grande-Bretagne : attaquée en pleine rue, la députée Jo Cox est morte

Du rab sur le Lab

PlusPlus