La venue d'Emmanuel Macron à Amiens ne réjouit pas trop les socialistes locaux

Publié à 15h34, le 05 avril 2016 , Modifié à 10h46, le 06 avril 2016

La venue d'Emmanuel Macron à Amiens ne réjouit pas trop les socialistes locaux
Emmanuel Macron © Patrick Kovarik/AFP

Emmanuel Macron agace toujours autant au PS, que ce soit dans les instances nationales ou dans les fédérations locales. D'après l'Express, en kiosques le 6 avril, le locataire de Bercy se rendra le jour même à Amiens, sa ville natale, pour une "rencontre citoyenne, déterminante pour son parcours politique". 

Pour l'hebdomadaire, le ministre "s'apprête selon toute vraisemblance à annoncer qu'il va structurer ses soutiens dans un mouvement" alors qu'il existe déjà depuis le 12 mars "la Gauche Libre", émanation des "Jeunes avec Macron", mais totalement indépendant du ministre.

Mais Le Courrier Picard est allé recueillir les réactions des responsables socialistes locaux à Amiens. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que cette visite impromptue ne les réjouit pas, mais alors pas du tout.

Comme le raconte le quotidien, à l'évocation de cette venue, Didier Cardon, le porte-parole du PS au conseil municipal d'Amiens "se met au garde-à-vous avec une mine d’enterrement" pour déclarer : 

"

On viendra avec notre drapeau socialiste et on mettra un crêpe noir dessus en signe de deuil.

"

De son côté, Philippe Casier, premier secrétaire de la fédération de la Somme, "arbore une mine de dépit" pour enfoncer le clou :

 

"

Au PS, nous n’avons pas été informés ; c’est normal car Macron n’est pas socialiste.

"

Le ministre de l'Economie est coutumier de ces happenings, organisés depuis juillet dernier à Paris et en province. Contacté par le Lab, son entourage explique qu'il s'agit de "rencontres désintermédiées avec des personnes qui s'intéressent à l'actualité" et qui sont l'occasion pour le ministre de faire "de la pédagogie sur son action" à Bercy. "Il ne s'agit pas d'un événement militant mais bien comme son nom l'indique, d'une rencontre citoyenne, précise-t-on encore, en réponse aux critiques des responsables locaux du PS. Chacun est libre de s'inscrire".

[Edit 6 avril] OSEF

Ex-députée de la Somme et désormais collègue d'Emmanuel Macron au gouvernement, Pascale Boistard aussi n'apprécie que modérément ce déplacement du ministre de l'Economie. Dans les colonnes du Figaro de ce 6 avril, la secrétaire d'Etat aux Personnes âgées balance :

 

"

Ce qu'Emmanuel Macron fait en dehors de ses fonctions ministérielles, je m'en fiche. Sa vie, son oeuvre, ses ambitions politiques personnelles, je m'en fiche.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus