L’ambiance frisquette au pot des parlementaires avec François Hollande

Publié à 21h55, le 08 novembre 2016 , Modifié à 08h38, le 09 novembre 2016

L’ambiance frisquette au pot des parlementaires avec François Hollande
© ALAIN JOCARD / AFP

Ce mardi 8 novembre, François Hollande s’est invité au pot organisé par Stéphane Le Foll au ministère de l’Agriculture et réunissant une cinquantaine de parlementaires socialistes (plutôt une centaine selon l’organisateur). Avec dans l’objectif de rassembler sa majorité, extrêmement fragilisée après la parution d’Un Président ne devrait pas dire ça… (Stock).

Le Président a certes fait un pas vers une candidature en appelant au rassemblement. Mais n’a pas vraiment convaincu, à en croire plusieurs parlementaires présents à cet apéro. Non seulement il n’a pas été applaudi à son arrivée, mais son discours aurait même déçu ses proches, rapporte au Lab un participant plutôt critique à l’égard du quinquennat :

"

Le discours du président de la République au ministère de l’Agriculture était décevant, axé sur la défense du bilan et le combat contre la droite. Il a fait une rapide allusion au trouble causé par le livre, mais sans en mesurer la portée. Il a appelé au rassemblement, mais n’a ni méthode, ni calendrier. Les plus déçus étaient les plus Hollandais qui espéraient autre chose. Il n’y avait qu’une cinquantaine de députés malgré une retape énorme toute la journée d’hier. La salle était à peine moitié pleine. Beaucoup de noms prévus ne sont pas venus. Il n’y a pas eu d’applaudissement à son arrivée. La machine est cassée.

"

Sebastien Denaja, soutien du Président tempère : "C'était un moment simple et authentique, un François Hollande lucide, déterminé et combatif."  Ajoutant que des députés faisaient des selfies avec lui. Dans l’entourage de l’organisateur, on évoque "au final une centaine de députés". Quant au discours, il est qualifié d’"explication franche, sans concession sur le bilan". On assure que les députés étaient "très à l’écoute" et l’ambiance "studieuse".

On ose même une explication sur l’absence d’applaudissement : "normale" car… "les députés étaient encore autour du buffet".

Astuce pour un éventuel meeting de candidat : éloigner le buffet des militants. Et/ou "s’expliquer devant les Français", comme l’a réclamé le patron des sénateurs PS Didier Guillaume.

[Edit 9 novembre] Plusieurs élus légitimistes, partisans fervents de François Hollande, ont nuancé cette version des agapes, assurant que le chef de l'Etat avait été applaudi, mais à la fin de son discours. Ainsi le conseiller élyséen Bernard Rullier :

Du rab sur le Lab

PlusPlus