Laurent Wauquiez rend hommage à sa femme qui lui "maintient les pieds sur terre" en lui "faisant pousser le chariot" des courses

Publié à 07h01, le 08 décembre 2017 , Modifié à 07h01, le 08 décembre 2017

Laurent Wauquiez rend hommage à sa femme qui lui "maintient les pieds sur terre" en lui "faisant pousser le chariot" des courses
Laurent Wauquiez © AFP

Sachez-le : il y a un petit cœur qui bat au fond de Laurent Wauquiez. Ses détracteurs auront beau l'accuser de vouloir pactiser avec Marine Le Pen et de parler avec Patrick Buisson, il leur objectera qu'il est avant tout un père de famille comblé, qui aime par-dessus tout passer ses après-midi crêpes du dimanche avec ses enfants, des après-midi au cours desquelles Barack Obama pourrait bien l'appeler qu'il ne décrocherait pas. Un père mais également un époux comblé.

Dans un article que lui consacre ce vendredi 8 décembre VSD, Laurent Wauquiez parle de sa femme Charlotte, administratrice au Sénat. Celle qu'il a rencontrée lorsqu'il avait 17 ans lui apporte l'humilité nécessaire. C'est lui-même qui raconte cela en plaisantant :

Lorsqu'on s'est rencontrés, je n'étais rien. Elle a beaucoup de distance par rapport à la politique et maintient bien les pieds sur terre. Elle n'hésite pas à me faire pousser le chariot quand je fais les courses avec elle.

 

Une preuve que Laurent Wauquiez, dans son storytelling parfaitement huilé, n'a pas oublié de parler des choses simples de la vie, comme celle de passer son samedi après-midi dans les rayons d'un supermarché et d'acheter les ingrédients nécessaires à la préparation d'une bonne pâte à crêpes pour le lendemain (pour 4 personnes, comptez 250g de farine, 3 œufs, 40g de beurre, 50cl de lait, 2 cuillère à soupe de sucre et si vous êtes un peu foufou, une petite lichette de rhum).

Voilà qui nous rappelle une autre anecdote, racontée déjà par Laurent Wauqiez en août, à Paris-Match. "Ces temps-ci, comme je suis souvent à droite ou à gauche entre Paris, Lyon et Le Puy-en-Velay, quand je veux faire plaisir à ma femme Charlotte, je lui concocte un petit dîner rien que pour nous deux. Je fais les courses, le dîner, je mets la table, débarrasse et range tout", narrait-il.

Tout cela participe une nouvelle fois à cette image d'homme simple, d'homme vrai, d'homme du peuple que se dessine chaque jour Laurent Wauquiez en opposition aux élites déconnectés qui vivent sous les plafonds dorés parisiens. "Charlotte est celle qui m'ancre dans ce qui est vrai, elle est celle qui fait que je ne me perds pas", confiait-il déjà au Figaro Magazine en septembre.

On notera que Charlotte Wauquiez a un autre mérite, celui d'avoir, selon son époux, "beaucoup de distance par rapport à la politique" tout en étant administratrice au Sénat. Mais c'est un autre sujet.

Du rab sur le Lab

PlusPlus