Laurent Wauquiez reproche à Emmanuel Macron d’être "un buzzeur professionnel"

Publié à 07h03, le 11 mars 2016 , Modifié à 07h03, le 11 mars 2016

Laurent Wauquiez reproche à Emmanuel Macron d’être "un buzzeur professionnel"

Il n’y a pas qu’à gauche et au gouvernement que la notoriété grandissante et les ambitions d’Emmanuel Macron gênent aux entournures. A droite, où on a régulièrement loué le ministre de l’Economie, jusqu’à lui proposer de prendre sa carte à LR ou à l’UDI, la trajectoire de l’iconoclaste ministre dérange. Surtout chez ceux de sa génération.

Ainsi Bruno Le Maire, de dix ans son aîné, rappelle avec malice au Figaro de ce vendredi 11 mars que "le bilan de Macron au gouvernement est nul, même si le personnage est très sympathique". Mais le baiser de la mort vient de Laurent Wauquiez, qui se place dans son camp sur le même terrain de la transgression, et qui voit, un peu jaloux, en Emmanuel Macron "un buzzeur professionnel". Il dit dans les colonnes du Figaro dans un article où il est présenté comme "l'homme que la droite n'arrive pas à détester" :

"

Ce n’est pas un ministre de l’Economie. C’est un buzzeur professionnel.

"

Et le député-président de la région Auvergne-Rhône-Alpes de poursuivre :

"

Tout ce qui l’intéresse, c’est de générer des polémiques pour faire parler de lui.

"

Beaucoup au gouvernement ne sont pas loin de penser la même chose. Ainsi "une ministre" confie-t-elle au Figaro que son collègue de Bercy "met plus en avant ses pensées personnelles que le travail qu’il fait dans son ministère". Ce qui avait contraint Manuel Valls, mais aussi Bernard Cazeneuve et Stéphane Le Foll à le recadrer et lui rappeler les règles du collectif gouvernemental.

[BONUS TRACK] Entretiens réguliers avec Hamon

S’il irrite au sein même du gouvernement et rend quelque uns jaloux de son ascension à droite, Emmanuel Macron cultive ses réseaux. Pour cela, le ministre multiplie les rencontres. Et tout à sa personnalité, il aime être où on ne l’attend pas forcément. Ainsi apprend-on dans Le Figaro de ce vendredi 11 mars qu’il "s’entretient de plus en plus régulièrement avec le frondeur Benoît Hamon".

Du rab sur le Lab

PlusPlus