Le député LR Gérald Darmanin offre sa circonscription à Emmanuel Macron

Publié à 10h29, le 28 août 2015 , Modifié à 11h04, le 28 août 2015

Le député LR Gérald Darmanin offre sa circonscription à Emmanuel Macron
Gérald Darmanin © PHILIPPE HUGUEN / AFP

#SOUTINE – Gérald Darmanin est inquiet. La situation d'Emmanuel Macron le perturbe. Le ministre de l'Économie n'est pas vraiment en odeur de sainteté à gauche. Et ses déclarations à l'université du Medef jeudi 27 août, remettant une nouvelle fois en cause les 35 heures, ne vont pas arranger son cas.

Mais le député LR du Nord a une solution : offrir "l'asile politique" à Emmanuel Macron. Invité d'iTÉLÉ ce vendredi, Gérald Darmanin se dit même prêt à laisser sa circonscription à l'actuel ministre de l'Économie. Il dit :

"

Je ne me représente pas à mon poste de député [en 2017, ndlr] parce que je choisis ma mairie de Tourcoing. S'il veut venir dans ma circonscription, blague à part, ça se regarde.

"

Gérald Darmanin aime bien Emmanuel  Macron mais pas au point d'être fan, il ne faut pas exagérer. "Il a commis des erreurs importantes", lance l'élu LR, évoquant "la comparaison entre l'illettrisme et les ouvrières". Et pourtant, si jamais le ministre de l'Économie décide de se présenter dans le Nord, le maire Tourcoing s'engage :

"

J'offre ma circonscription à monsieur Macron. Je ne rigole pas du tout. Et d'ailleurs je créerai son premier comité de soutien. Je pense qu'il faut aider monsieur Macron. C'est vraiment important pour le pays.

"

Évidemment, Gérald Darmanin n'est pas tout à fait sérieux. Quoique… le député-maire de Tourcoing défend quand même beaucoup le ministre. "C'est manifestement un garçon intelligent qui a compris ce qu'était le problème du pays, c'est-à-dire un code du travail rigide, une fiscalité trop importante et il veut libéraliser l'économie. On ne peut être que d'accord avec ça", dit-il.

Sur le fond, Gérald Darmanin considère néanmoins que les propos du  ministre de l'Économie devant le Medef avaient un but bien précis : l'empêcher de devenir ministre du Travail. "Il a envoyé un message hier : je ne veux pas être ministre du Travail. Je crois que c'est plutôt réussi", estime l'élu LR.

 

 

 

À LIRE AUSSI SUR LE LAB : 

Remise en cause des 35 heures par Macron : "ce sont les mots d'un homme politique de droite", réagit la gauche

Les petits SMS d'excuses d'Emmanuel Macron à François Rebsamen : "Excuse-moi, ma poule"

 

À LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR : 

35 heures : la nouvelle sortie de Macron

Du rab sur le Lab

PlusPlus