Le FN au nirvana après la victoire annoncée du Brexit au Royaume-Uni

Publié à 06h37, le 24 juin 2016 , Modifié à 08h59, le 24 juin 2016

Le FN au nirvana après la victoire annoncée du Brexit au Royaume-Uni

Il est tôt ce vendredi 24 juin lorsque plusieurs médias britanniques annoncent le succès du "Out" lors du référendum au Royaume-Uni, la victoire pour une sortie de l'Union européenne. Il est tôt ce vendredi 24 juin lorsque l'on apprend que le Brexit l'emporte au Royaume-Uni même si rien n'est encore officiel. Il est tôt ce vendredi 24 juin mais, au Front national, beaucoup sont réveillés, le portable dans la main, près à dégainer leur réaction tout à fait joyeuse. Et cela n'a pas tardé.

Peu avant 6h du matin, plusieurs élus d'extrême droite ont fait part de leur émotion, notamment Marion Maréchal-Le Pen qui a choisi pour l'occasion de s'exprimer dans la langue de Shakespeare :

On ne pense pas qu'il soit utile de vous traduire.

Elle a été suivi dans la foulée par Sophie Montel, conseillère régionale de Bourgogne-Franche-Comté, et Florian Philippot, vice-président du FN, puis Marine Le Pen. Le mot d'ordre ? Demander la tenue en France d'un référendum du même type :

Steve Briois estime quant à lui que "quand il a le choix, le peuple fait toujours le bon". Une citation qui pourrait certainement être contredite par l'ouverture d'un livre d'histoire :

Pour appeler lui-aussi à une consultation en France, le sénateur FN Stéphane Ravier parle d'un vote "historique" : 

Une heure plus tard, Nicolas Dupont-Aignan salue lui aussi une "grande victoire pour la démocratie" 

Louis Aliot pense, de son côté, que "the people save the democratic kingdom". Eh ouais, tout simplement : 

À gauche, en revanche, soit on dort, soit on ne se réveille pas avec la même patate que les élus frontistes. Il y a bien Bruno Le Roux et David Assouline qui, du côté du PS, réagissent, mettant en garde contre une "dégradation" de l'Union européenne.

Le centriste Yves Jégo met en garde, lui, contre "le cancer du nationalisme". 

 

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus