Le gros avertissement de Hollande à Macron pour le 2nd tour face à Le Pen : "Un vote, ça se mérite"

Publié à 16h55, le 25 avril 2017 , Modifié à 17h08, le 25 avril 2017

Le gros avertissement de Hollande à Macron pour le 2nd tour face à Le Pen : "Un vote, ça se mérite"
François Hollande. © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

MOBILISATION GÉNÉRALE - Le début de campagne de second tour d'Emmanuel Macron peut laisser une petite impression de légèreté. Immédiatement après les résultats du premier tour, dimanche 23 avril, le candidat d'En Marche ! a enchaîné des "V" de la victoire depuis le balcon de son QG, un discours qui ressemblait à celui d'un homme déjà élu Président et un dîner à La Rotonde qui a provoqué la polémique. Quant à lundi, il était tout simplement aux abonnés absents, prenant officiellement une journée de recul pour établir sa stratégie pour les deux semaines à venir... Pendant ce temps, Marine Le Pen était sur le terrain et sur France 2 à l'heure où les Français dînent devant leur télé, à travailler au "rassemblement des Français". Alors, le vainqueur du premier tour prendrait-il un peu la chose par-dessus la jambe ? Sans qu'il le dise aussi clairement, on sent bien que François Hollande n'en pense pas moins. 

Car si le chef de l'État a rapidement et sans surprise appelé à voter pour Emmanuel Macron face au "risque" de l'extrême droite, il n'est visiblement pas totalement convaincu par la façon dont il aborde le second tour. Plusieurs journalistes de l'AFP, de Libération et de RFI ont eu droit à quelques confidences off du Président, en marge d'un déplacement en Mayenne, mardi 25 avril. Disant ne pas vouloir "s'exprimer comme un mentor ou un tuteur" de son ancien ministre, François Hollande ne le cible pas nommément. Mais il juge tout de même que globalement, dimanche soir, "il n'y a pas eu de prise de conscience de ce qui s'est passé". "On a oublié que Marine Le Pen était au deuxième tour", regrette-t-il.

Et d'ajouter, dans une mise en garde qui ne peut que s'adresser directement à Emmanuel Macron :

"

Il convient d'être extrêmement sérieux et mobilisé. Un vote ça se mérite, ça se conquiert, ça se porte.

 

"

Le chef de l'État invite donc tout le monde, mais très particulièrement Emmanuel Macron, à faire campagne sans attendre. Avec certainement en tête que tant à droite que du côté des Insoumis de Jean-Luc Mélenchon, le front républicain n'ira pas du tout de soi cette fois-ci.



A LIRE SUR EUROPE1.FR :

> Quatre raisons qui devraient inciter Macron à la prudence

A LIRE SUR LE LAB :

Jean-Christophe Cambadélis trouve que le discours d’Emmanuel Macron au soir du 1er tour manquait de "gravité"

Du rab sur le Lab

PlusPlus