Le gros coup de gueule de Rachida Dati contre François Fillon, son programme Santé et l’investiture de NKM

Publié à 07h01, le 19 janvier 2017 , Modifié à 10h25, le 19 janvier 2017

Le gros coup de gueule de Rachida Dati contre François Fillon, son programme Santé et l’investiture de NKM
Rachida Dati. © AFP

Deux fois de suite. C’est la deuxième fois que Rachida Dati, maire du 7e arrondissement de Paris, voit la deuxième circonscription de la capitale lui échapper. La première fois, en 2012, l’eurodéputée avait dû s’incliner face au parachutage du Sarthois François Fillon. La seconde, en 2017, c’est son ennemie jurée au sein de la droite parisienne, Nathalie Kosciusko-Morizet, qui lui a piqué la circo avec l’adoubement de François Fillon.

Alors, en plus de l’énervement généralisé des sarkozystes, Rachida Dati en a gros personnellement. Après la décision de LR d’investir NKM dans cette circonscription en or pour la droite, l’ancienne ministre de la Justice de Nicolas Sarkozy pousse un gros coup de gueule dans les colonnes du Parisien de ce jeudi 19 janvier, tout en critiquant le projet Santé du candidat de la droite et en dénonçant "un scandale" :

 

"

La première décision de François Fillon n’est donc pas de revoir la réforme de la Sécurité sociale, mais de nommer Nathalie Kosciusko-Morizet ! Voilà une drôle de personnalité qui va d’échec en échec, de parachutage en parachutage, de trahison en trahison même vis-à-vis de François Fillon qu’elle a traité de misogyne et de sexiste, et c’est cette personne qu’il récompense ! Quel signal ! Voilà ce qui écœure les Français. Mais le plus scandaleux, c’est la méthode.

"

Car celle qui était jusqu’alors députée de l’Essonne avait été investie samedi dans le 14e arrondissement, où elle devait affronter le socialiste (frondeur) Pascal Cherki. La tâche sera donc beaucoup plus aisée pour elle dans cette nouvelle circonscription acquise à la droite. "En catimini, sur les ordres de je ne sais qui, elle est investie dans le 2e circonscription de Paris car plus facilement gagnable, sur le fait du prince", renchérit Rachida Dati qui l’a visiblement très très mauvaise.

Après la grogne d’une partie des élus sur son programme Santé et des sarkozystes sur le non-cumul des mandats, voilà un nouveau caillou dans la chaussure du candidat Fillon, menacé également par la montée d’Emmanuel Macron. Un Macron que Rachida Dati imagine pouvoir empêcher François Fillon d’atteindre le second tour de l’élection présidentielle.

[BONUS TRACK] De Gaulle > Thatcher

François Fillon jure ses grands dieux qu’il ne modifiera pas son programme draconien de redressement de la France. Il promet du sang et des larmes et se revendique du réformisme d’une Margaret Thatcher. Une comparaison que n’apprécie pas Rachida Dati, très critique envers ce programme jusqu’auboutiste et qui juge "urgent que François Fillon corrige le cap de sa campagne" sous peine d’aller "droit dans le mur". Et d‘ajouter :

 

"

Personnellement, je préfère le général de Gaulle à Margaret Thatcher.

"

Le message est limpide et passé.

Du rab sur le Lab

PlusPlus