Le gros teasing de Robert Hue et son parti sur une candidature à la présidentielle 2017

Publié à 13h29, le 07 mai 2016 , Modifié à 18h05, le 07 mai 2016

Le gros teasing de Robert Hue et son parti sur une candidature à la présidentielle 2017
Robert Hue va présenter un candidat à la présidentielle 2017. Enfin, on dirait en tout cas. © ALAIN JOCARD / AFP

GROS SABOTS - Vous vous souvenez évidemment de cette époque où une entrée de Robert Hue au gouvernement de Manuel Valls était très sérieusement envisagée (plusieurs fois : en 2012 et en 2014). Cela ne s'était finalement pas fait. L'ancien patron du PCF était alors pourtant catalogué comme l'un des "derniers alliés" de François Hollande et de sa majorité. Mais tout cela semble bel et bien révolu.

Oui : préparez-vous à une annonce de candidature à la présidentielle de la part du Mouvement des progressistes, le parti du sénateur du Val-d'Oise. Vraisemblablement en concurrence de celle de François Hollande qui se dessine de plus en plus, donc. Ces derniers jours sur Twitter, en plein pont de l'Ascension, la formation présidée par Robert Hue a multiplié les énormes indices d'une entrée en lice pour 2017. Sans pour autant l'annoncer clairement. Mais c'est tout comme. 

Cela a commencé jeudi 5 mai. Le Mouvement des progressistes invitait alors les internautes à rejoindre ses quelque 1.000 abonnés actuels pour "bientôt savoir" ce qu'ils allaient "faire pour la présidentielle 2017". En illustration, deux petits oiseaux bleus mignons tranquillement installés sur leur câble électrique dialoguaient *l'air de rien* :

"

- Petit oiseau plein d'espoir : Et les Progressistes font quoi pour la présidentielle ?



- Petit oiseau blasé : Ben ils vont soutenir le candidat PS. Comme d'hab...



- Petit oiseau plein d'espoir : Tu crois ? Non, c'est pas possible, y'en a marre de voir les mêmes têtes, faut que ça change !



- Petit oiseau blasé : Y'a plus de chances de nous voir faire de la plongée sous-marine que de les voir quitter le giron du PS.

"

On sent ici toute la déception du petit oiseau plein d'espoir. C'est bien le but du message : vous dire de croire en l'avenir et la politique car non, les Progressistes ne vont pas "soutenir le candidat PS, comme d'hab". Assez peu mystérieux.

Le lendemain, vendredi 6 mai, François Hollande fêtait les quatre ans de son élection à l'Élysée, le regard braqué vers la prochaine, dans un an tout pile. Ni Robert Hue ni son parti n'ont adressé de message public au chef de l'État à cette occasion. À la place, un petit oiseau docteur prescrivait à son petit oiseau patient d'"aller voir les Progressistes et leur projet" pour se "remonter le moral". Un traitement à l'efficacité remarquable :

Samedi 7 mai, un nouveau palier est franchi dans la clarté des intentions de Robert Hue et de son parti. On retrouve nos deux petits oiseaux dissertant sur le profil idéal d'un candidat "progressiste" à la présidentielle. Et sans manquer de respect à Robert Hue, ils tombent visiblement d'accord pour dire que lancer un "jeune" serait certainement une meilleure idée :

Vous pouvez évidemment suivre la suite de ce teasing, qui n'est visiblement pas fini. Mais a priori, l'annonce officielle qui se prépare ne vous surprendra pas trop.

On remarquera que d'autres responsables politiques entretiennent actuellement le suspense sur leurs ambitions, mais de manière bien moins frontale. N'est-ce pas, Arnaud Montebourg ? 

Du rab sur le Lab

PlusPlus