Le groupe des Constructifs à l’Assemblée pourrait devenir un parti politique

Publié à 12h27, le 05 juillet 2017 , Modifié à 12h27, le 05 juillet 2017

Le groupe des Constructifs à l’Assemblée pourrait devenir un parti politique
Jean-Christophe Lagarde. © AFP

La recomposition politique est toujours en marche. A petits pas. Alors que le groupe dissident LR, qui regroupe les élus Macron-compatibles avec les députés UDI, a failli imploser dès sa première semaine d’existence, il pourrait bientôt se transformer en parti politique.

Patron de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde l’a évoqué mardi, jour du discours de politique générale d’Edouard Philippe, dans les couloirs de l’Assemblée nationale. Et comme le révèle Le Point ce mercredi 5 juillet, une vingtaine de membres de l’UDI, réunis en bureau exécutif mardi, ont adopté une motion prévoyant de créer "une nouvelle force politique".

Invité de LCP ce mercredi, l’ex-président des députés UDI Philippe Vigier a confirmé la démarche :

"

C’est une démarche nouvelle. On a une vocation à élargir. Il y a des gens des radicaux de gauche qui peuvent être intéressés par cette démarche. Peut-être d’autres Républicains.Ce groupe Constructifs deviendra un parti si nous avons la capacité à rassembler, à être attractifs, à travailler ensemble.

"

A voir en vidéo, isolée par LCP :

"Le calcul de Jean-Christophe Lagarde est simple : les radicaux de gauche et de droite vont se regrouper. Quand Laurent Wauquiez aura pris la tête des Républicains, ceux qui ne partagent pas sa ligne partiront", sous-titrait un "un cadre de l’UDI" auprès du Point.

Cette nouvelle formation entérinera le schisme de LR, qui a prévu de sanctionner et d’exclure les Constructifs ainsi que les LR qui ont accepté d’entrer au gouvernement, comme Edouard Philippe, Gérald Darmanin et Bruno Le Maire, lors de son prochain bureau politique.

Lors du vote de confiance suivant le discours de politique générale d’Edouard Philippe, le groupe Constructifs s’est pourtant divisé en deux. 12 de ses membres, dont Pierre-Yves Bournazel, Franck Riester ou Thierry Solère, ont voté pour quand la majorité des députés UDI, derrière Jean-Christophe Lagarde, Yves Jégo et Philippe Vigier, se sont abstenus.

Du rab sur le Lab

PlusPlus