Le maire PS de Brest François Cuillandre promet de "prendre le maquis" si Marine Le Pen est élue

Publié à 16h08, le 10 mars 2017 , Modifié à 16h26, le 10 mars 2017

Le maire PS de Brest François Cuillandre promet de "prendre le maquis" si Marine Le Pen est élue
François Cuillandre, maire PS de Brest. © Capture d'écran
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

ON POSE ÇA LÀ - A 45 jours de la présidentielle, personne n’échappe à "la question 2e tour". Plusieurs hommes politiques se sont même risqués au jeu des pronostics, comme ici, ici, ou encore ici. Invité de Parole de maire, une séquence imaginée par LeParisien.fr, le maire PS de Brest François Cuillandre ne déroge pas à la règle.

S’il devait conseiller le futur chef de l’Etat, François Cuillandre insiste sur la nécessité d’établir "un bilan objectif de l’état de la France au premier jour où il prend sa fonction". La suite concerne Marine Le Pen. Voici l’échange qu’il a eu avec la journaliste du Parisien :

"

- Journaliste : Vous avez un conseil à donner au prochain président, quel est-il ?


 
 

- François Cuillandre : Tout dépend de savoir qui sera élu président. Si c’est le candidat pour lequel j’aurais voté au deuxième tour, le conseil que je lui donne, c’est de faire ce que malheureusement François Hollande n’a pas fait, c’est un bilan objectif par peut-être une commission indépendante de l’état de la France au premier jour où il prend sa fonction [...]


 
 

- Journaliste : Et si ce n’est pas le candidat pour lequel vous avez accordé votre vote, que se passe-t-il ?


 
 

- François Cuillandre : Si c’est une candidate, si c’est le sens de votre question, je n’ose pas imaginer cela, je ne donnerai aucun conseil. Je prendrai le maquis.  

"

On comprend qu’il parle de Marine Le Pen. A moins que ce ne soit Nathalie Arthaud, qui avec la présidente du Front national, sera la seule femme à se présenter à la magistrature suprême. 

Retrouvez la séquence ici en vidéo : 


On n’a pas grand-chose d’autre à en dire. Alors, on pose ça là. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus