Le message pas si subliminal de Pascale Boistard à son collègue du gouvernement Emmanuel Macron : "Je marche seul"

Publié à 07h02, le 07 avril 2016 , Modifié à 07h02, le 07 avril 2016

Le message pas si subliminal de Pascale Boistard à son collègue du gouvernement Emmanuel Macron : "Je marche seul"
Pascale Boistard. © AFP

Ça y est, la fusée Macron est lancée. Le jeune et iconoclaste ministre de l’Economie de François Hollande a lancé son mouvement transpartisan "En Marche", mercredi 6 avril, depuis sa ville natale d’Amiens. Un happening qui n’a pas plu aux socialistes locaux ni à sa collègue au gouvernement et régionale de l’étape Pascale Boistard.

Ainsi la secrétaire d’Etat chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie s’est fendu d’un petit tweet en mode message pas si subliminal à l’attention d’Emmanuel Macron, pendant que ce dernier lançait sa petite entreprise. Alors, en référence au "En Marche" macronien, Pascale Boistard, proche de Manuel Valls qui lui-même entretient de mauvaises relations avec son ministre de Bercy, a simplement conseillé d’écouter "Je marche seul" de Jean-Jacques Goldman (vous l'avez ?). Le tout accompagné du hashtag #Amiens d’où Emmanuel Macron lançait son mouvement pour bien faire comprendre à qui s'adressait son message :

La veille, déjà, dans les colonnes du Figaro, la secrétaire d’Etat avait fait part de son exaspération face aux ambitions de son camarade. L’ex-députée de la Somme avait alors balancé :

"

Ce qu'Emmanuel Macron fait en dehors de ses fonctions ministérielles, je m'en fiche. Sa vie, son œuvre, ses ambitions politiques personnelles, je m'en fiche.

"

L’ambiance va être sympa aux prochaines réunions des membres du gouvernement. Entre un Premier ministre Manuel Valls qui craint d’être cornérisé et ringardisé par son jeune ministre et des ministres ou élus du Nord qui pestent contre sa capacité récurrente à prendre la lumière.

[BONUS TRACK 1] Plus Canto que "la Dèche"

Interrogé ce jeudi 7 avril par les Echos sur Emmanuel Macron, Jean-Christophe Cambadélis, qui n’a pas toujours été tendre avec ce ministre pas encarté au PS, a fait dans la métaphore footpolitique. Pour le patron du PS, Macron est plutôt Cantona, grand joueur au fort caractère finalement écarté de l’équipe de France en son temps, que Didier Deschamps, capitaine des Bleus champions du monde en 1998 et actuel sélectionneur de l’équipe nationale. Il dit :

 

"

S’il contribue à élargir la majorité son apport est positif. S’il provoque crispation et réduction son action l’est moins. Il a le choix des armes. S’il veut changer le centre de gravité de la gauche, il fait fausse route. Actuellement c’est plutôt Eric Cantona que Didier Deschamps.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus